Eleonore-Yayi-Ladekan-a-gauche-et [email protected]

Baccalauréat 2020: Éléonore Yayi Ladékan et Mahougnon Kakpo lancent les épreuves à Houéyogbé

Ce lundi 20 juillet, s’est ouvert en république du Bénin, l’examen du baccalauréat, comptant pour l’année scolaire 2019-2020, dans un contexte de pandémie du coronavirus. Le lancement officiel des épreuves écrites a eu lieu au CEG Houéyogbé dans le département du Mono, en présence des ministres, Éléonore YAYI LADEKAN et Mahougnon KAKPO.

Les épreuves écrites de l’examen du baccalauréat sont lancées, ce jour, lundi 20 juillet 2020, sur toute l’étendue du territoire nationale de la république du Bénin. Le lancement officiel s’est déroulé au CEG Houéyogbé dans le département du Mono et a connu la présence de deux représentants du gouvernement, les ministres Éléonore YAYI LADEKAN de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et son collègue Mahougnon KAKPO, des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle.

C’est l’occasion pour ses deux autorités de prodiguer des conseils aux candidats, tout en les invitant à dominer leur stress. Pour Mahougnon KAKPO, “Le bac n’est pas un concours, c’est un examen. C’est comme le devoir surveillé auquel vous êtes habitués en classe” et à sa collègue, Éléonore YAYI LADEKAN, de recommander aux candidats d’aborder les épreuves dans la sérénité et sans pression. Elle les a invités à donner le meilleur d’eux-mêmes pour faire honneur à leurs parents, qui ont tant investi dans leur éducation.

Examens 2020 dans un contexte de crise sanitaire

Considérant le contexte sanitaire dans lequel se déroule les examens de fin d’année et celui de la session 2020 du bac, les deux ministres, représentant le gouvernement ont, à l’occasion de ce lancement, insisté sur le respect strict des gestes barrières contre la Covid-19 et des mesures spécifiques indiquées dans le cadre de l’organisation de l’examen. Surveillants de salle, superviseurs et parents d’élèves sont invités à veiller à ce que chaque candidat porte le masque et se désinfecte les mains avant l’entrée et à la sortie de salle.

Rappelons qu’après le lancement officiel, les deux ministres ont mis le cap sur les CEG Bopa, Comè dans le département du Mono, et Houèto dans la commune d’Abomey-Calavi pour constater le bon déroulement de l’examen.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.