Au moins 12 personnes tuées par un soldat « ivre » dans l’est de la RDC

Dans la nuit du jeudi au vendredi, un militaire « ivre » a ouvert le feu sur des passants tuant au moins douze personnes, dont une fillette de deux ans dans le Sud-Kivu, région Est de la République démocratique du Congo.

« Un militaire des Forces armées de la RDC (FARDC), dans un état d’ivresse a tiré sur au moins vingt civils croisés sur son chemin au quartier Rutanga dans la cité de Sange dans le territoire d’Uvira (Sud-Kivu, est) », a déclaré à l’AFP un magistrat du territoire d’Uvira.

« Le bilan provisoire est de 12 personnes tuées par un militaire en état d’ivresse du 122ème bataillon basé ici à Sange. Il y a aussi 9 blessés qui sont dans un état critique », a déclaré à l’AFP Ndaburwa Rukalisa, chef de la cité de Sange. Un capitaine de l’armée dans la région a indiqué que l’auteur de cet acte est toujours en cavale avec son arme.

Ce vendredi matin, des populations ont barricadé plusieurs routes d’accès dans la région, manifestant contre l’armée. A la suite de ce drame, une délégation de l’armée et de la mission de l’ONU s’est rendue sur place pour calmer la population.

La cité de Sange est située à 80 km de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, sur la route menant à Uvira, la deuxième ville de cette province, à la frontière avec le Burundi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus