gaetane

Album « Héritage » de Yodé et Siro: des paroles qui fâchent le régime Ouattara

Dans leur nouvel album intitulé  »Héritage », rendu public, le jeudi 02 juillet 2020, les artistes zouglou, Yodé et Siro, ont visiblement choqué le régime du président ivoirien, Alassane Ouattara.

Les deux talentueux artistes ivoiriens, Yodé et Siro, n’ont visiblement pas dérogé à leurs principes. Le duo a critiqué le régime Ouattara dans son albulm, présenté à la presse, jeudi dernier. Dans cet album, figurent des paroles qui fâchent le régime Ouattara. « Pour tous les régimes qui se sont succédés à la tête de la Côte d’Ivoire, nous avons toujours chanté, pas en tant que supporteurs, mais en tant qu’artistes engagés », a expliqué le duo.

Ils rappellent avoir sorti sous les présidents Guéi et Bédié, la chanson « Ivoirité ». « A peine le président Laurent Gbagbo est arrivé au pouvoir, que nous lui avions souhaité la bonne arrivée sur l’album Antilaleca avec une chanson qui disait en substance ceci: « Bonne arrivée », ont-ils rappelé. Déjà lors de leur récente passage sur la Nouvelle Chaîne Ivoirienne ( NCI), ils avaient reconnu n’avoir pas encore chanté sur le régime en place: « Sur l’album Signe Zo, nous avons fait une autre chanson: Si tu as choisi voleur, on va t’appeler voleur. Sous le président Alassane Ouattara, nous n’avons pas encore chanté. De sorte que certaines personnes s’en étonnent. Mais nous dirons encore ce que nous pensons ». Ce jeudi, le duo a envoyé un message fâcheux au régime Ouattara. Les paroles sont extraites de la chanson phare des artistes

Verbatim 

 »Mais président, ton peuple a faim, on dit quoi ? Les gens sont emprisonnés et tu dis qu’il n’y a personne en prison…Ce que tu n’as pas voulu hier, tu ne le fais pas aujourd’hui parce que les mêmes causes produisent les mêmes effets.

On dit qu’il n’y a pas l’argent au pays et tu dis que l’argent travaille. Mais l’argent, ça travaille pour qui ? … Plus de 60 ethnies dans notre pays, tu vas du rez-de-chaussée jusqu’au dernier étage, du gardien au directeur, ce sont les Bakayoko ou bien les Coulibaly seulement qui mangent… Le pays est endetté.

Payez vos crédits avant de partir. On ne se réconcilie pas en mettant les gens en prison, le pays a besoin de tous ses enfants pour la vraie réconciliation. Pourquoi tant de souffrance avec 2% de chômeurs et bientôt une croissance à deux chiffres.

Faisons attention à un peuple qui ne parle plus parce que quand ça va chauffer il n’y aura plus de clôture pour sauter car maman bulldozer a tout cassé ». Telles sont entre autres les paroles de la chanson phare de l’album Héritage.

1 commentaire
  1. Idrissa Coulibaly dit

    En tant que artiste engagé,je ne vois pas où est le mal dans ces paroles si non je demanderai à Yodé et Siro s’ils étaient maliens de faire une discographie sur notre système de holygarchie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus