RDC: le maire de Beni suspendu de ses fonctions

En République démocratique du Congo, le maire de la ville de Beni a été suspendu de ses fonctions. Pour Buanakawa Masumbuko Nyoni, les scènes de violences perpétrées dans sa commune sont commanditées par des acteurs politiques.

Après le décès, le 21 mai à Beni, d’un activiste du mouvement Lutte pour le changement (Lucha), dans la dispersion d’une manifestation contre des massacres des civils par des membres du groupe Forces démocratiques alliées (ADF), des jeunes avaient appelé à la démission du maire. Buanakawa Masumbuko Nyoni, maire de Beni a réagi sur les antennes d’une radio locale.

« Ceux qui tuent à Beni sont les politiciens« , a dit le maire Bwanakawa Nyonyi, accusant « les députés nationaux et les députés provinciaux, malheureusement en complicité avec le gouvernement provincial » du Nord-Kivu (est) d’avoir instrumentalisé ces jeunes dans le but de rendre la commune ingouvernable. Des accusations suffisamment graves, qui ont irrité le gouvernement provincial qui n’a pas tardé à taper du poing sur la table.

A LIRE AUSSI: RDC – Programme des 100 jours: décès du juge en charge de l’affaire Kamerhe

A cet effet, le gouverneur a décidé de le suspendre, « par mesure d’ordre » public, car de tels propos ne sont pas acceptables. Le gouverneur reproche à Buanakawa Masumbuko Nyoni d’avoir « brillé par des actes subversifs allant jusqu’à jeter l’opprobre sur l’exécutif« , ainsi que d’avoir manqué au devoir « de réserve sur le plan communicationnel« .

A LIRE AUSSI: RDC : des dizaines de civils massacrés par des hommes armés dans le nord-est

Du côté des populations, on pointe du doigt un bilan négatif du maire, qui est à la tête de Beni depuis une décennie. Le territoire et la ville de Beni sont le théâtre de massacres effectués par des membres du groupe armé violent ADF, qui ont tué au moins 427 civils dans la province du Nord-Kivu, depuis novembre, en représailles aux opérations militaires menées contre leurs fiefs.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus