Pasteur David Oyedepo : « Ce n’est plus un coronavirus, c’est maintenant un virus anti-église »

Le célèbre pasteur nigérian, David Oyedepo, voit en la pandémie du coronavirus, une oeuvre du diable pour réduire l’église au silence. L’homme de Dieu estime que les gouvernements doivent rouvrir les lieux de culte pour permettre au Seigneur d’accomplir son oeuvre.

A lire aussi:

Apparu pour la première fois en décembre dernier, en Chine, le coronavirus a déjà fait plus de 500 milles morts et environ 10 millions de cas infectés dans le monde. Une situation qui a obligé les gouvernements à confiner leurs populations pour limiter la propagation de cette pandémie. Mais, pour le pasteur nigérian, David Oyedepo, la solution à ce fléau ne réside pas dans la fermeture des lieux de culte, notamment. Le directeur général de la « Living Faith Church » pense que les autorités doivent plutôt permettre aux églises de fonctionner, car elles seules sont capables d’arracher la population des griffes de cette maladie, fabriquée par le diable.

«Le coronavirus n’est rien d’autre qu’un virus anti-église. Désormais, la liberté de culte n’est plus un droit constitutionnel. Elle est désormais déterminée par certains individus. Ce n’est plus un coronavirus, au moins dans deux états – Lagos et Ogun, c’est un virus anti-église. Il faut être prudent. C’est le grand dessein du diable dans le monde de voir comment il peut faire taire l’église. Quelqu’un peut-il faire taire l’église? Jamais. Dieu guérit les gens dans l’église, jour et nuit. Nous avons enregistré 114 témoignages de guérison de coronavirus, nous en avons eu 10 cette semaine« , s’est lâché le prédicateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus