gaetane

Nigéria : fusillade à la villa présidentielle impliquant la Première dame Aisha Buhari

Au Nigéria, une fusillade a été signalée à la villa présidentielle, à la suite d’un désaccord entre l’épouse du président, Aisha Buhari et un aide de camp, selon un rapport du Daily Mail. A la suite, le président a réagi et a rassuré.

Il y a eu des coups de feu à la Villa présidentielle Abuja lorsque la Première Dame, le Dr Aisha Buhari, des membres de sa famille immédiate et son aide de camp, Usman Shugaba ont tenté de forcer Sabiu Yusuf, un assistant spécial du président Muhammadu Buhari à s’isoler après avoir voyagé, selon ThisDay. L’incident, qui est considéré comme une «atteinte à la sécurité», s’est produit après le retour de Yusuf de l’État de Lagos où sa femme venait d’accoucher d’un bébé.

Le journal rapporte que des problèmes ont commencé lorsque la Première Dame, Zahra, Halima et Yusuf, accompagnée de certains de ses aides à la sécurité dirigés par l’aide de camp, se sont rendus à la résidence de Sabiu, qui est le neveu du président, exigeant qu’il (Sabiu) s’auto-isole pendant 14 jours, afin de ne pas mettre en danger la première famille.

Selon le Daily Mail, Sabiu se serait échappé après que des coups de feu ont été tirés par l’aide de camp de la Première Dame dans le but d’appréhender l’assistant du président. Ce dernier a couru à la résidence voisine, celle du cousin du président Buhari, Mamman Daura, où il aurait passé la nuit. L’attention de l’inspecteur général de la police, Mohammed Adamu, a été attirée vendredi sur l’incident, qui a eu lieu jeudi, selon lequel des coups de feu ont été tirés dans l’enceinte de la villa présidentielle. Par conséquent, l’IGP a ordonné l’arrestation de l’aide de camp de la Première Dame et tous les agents de sécurité qui l’accompagnaient à la résidence de Sabiu.

La réaction de la présidence du Nigéria

«La présidence souhaite reconnaître les inquiétudes exprimées par plusieurs membres du public concernant le récent incident parmi les occupants de la State House, qui a conduit à l’arrestation de certains membres du personnel par la police. C’est pour assurer à tous et à toutes que le président et commandant en chef des forces armées, Muhammadu Buhari, n’est pas, et n’était à aucun moment en danger, résultant d’infections mortelles ou de l’incident signalé par personnel de sécurité qui fait actuellement l’objet d’une enquête. Cet incident particulier s’est produit à l’extérieur de la résidence principale du président. », a déclaré la présidence du Nigéria dans un communiqué dimanche.

« Les gardes armés et autres membres du personnel de sécurité affectés à la State House reçoivent la formation nécessaire, notamment en matière de maniement des armes, et lorsqu’il y a des manquements, leurs agences compétentes ont leurs règles et règlements pour y faire face immédiatement. Ayant autorisé une enquête appropriée à mener sur cet incident malheureux par la police, le président a agi dans le respect de l’Etat de droit. Qu’un événement mineur soit utilisé par certains critiques pour justifier des attaques contre le gouvernement et la personne du président Muhammadu Buhari est une croyance de mendiants. Dans ce cas particulier, le président a déclaré que la loi devrait être autorisée à suivre son cours.»

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus