gaetane

Méditerranée : après les plaintes de la France, la Turquie parle d’accusations sans fondement

A la suite des accusations de la France contre la Turquie, en ce qui concerne un incident entre des navires en Méditerranée, près des frontières de la Libye, Ankara a répondu et souligné qu’il ne s’agissait que d’accusations sans fondement.

La Turquie a répondu à la France qui l’a accusée d’avoir adopté une position hostile par le biais d’une frégate contre un navire français en méditerranée, près de la Libye. Le navire français tentait de vérifier si Ankara avait l’intention de transporter des armes de contrebande sur le cargo Cirkin, en Libye. Ensuite, la partie turque aurait déguisé son numéro d’identification et refusé de dire où se dirigeait la frégate. Selon l’agence Reuters, une source turque a démenti ces allégations et souligné que personne ne poursuivait le navire de la marine française. Selon la même source, la partie française n’a même pas tenté d’établir un contact avec la frégate, a ajouté le responsable.

Le 17 juin, dans la mer Méditerranée, au large des côtes de la Libye, une frégate turque a repéré un navire de guerre français, à l’aide d’un radar, alors qu’elle tentait de se rapprocher du rocker Cirkin, qui transportait des armes destinées aux forces du gouvernement d’accord national (GNA). Paris a condamné les actions d’Ankara et les a trouvées provocantes et inacceptables. Le représentant de la partie française s’est plaint de la persécution du navire de la marine française par des navires turcs, avant la réunion des ministres de la défense de l’OTAN. L’OTAN a décidé de prendre au sérieux la plainte de la Turquie et va enquêter. Notons que la Turquie et la France font, toutes les deux, partie de l’Organisation transatlantique.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus