Mali: des manifestants réclament la démission du président Ibrahim Kéita

Plusieurs personnes ont défilé, ce vendredi 5 juin, dans les rues de la capitale malienne, Bamako, pour réclamer le départ du président, Ibrahim Boubacar Kéita.

A lire aussi:

A l’appel du mouvement de l’Imam Mahmoud Dicko, plusieurs maliens sont descendus dans les rues de Bamako pour exprimer leur indignation face à la gestion du chef de l’Etat. « 7 ans de pouvoir, ça suffit », « IBK dégage », en référence aux initiales du dirigeant malien au pouvoir depuis 2013, pouvait-on lire sur des pancartes sur la Place de l’Indépendance, à Bamako, où étaient réunis quelque 10.000 personnes, au son des vuvuzelas.

Entre autres revendications, les manifestants réclamaient la libération de l’ex-Premier ministre et principal opposant, Soumaïla Cissé, enlevé le 25 mars, alors qu’il était en campagne pour les élections législatives dans sa zone d’origine, le centre du Mali.

Mahmoud Dicko, éminente figure religieuse autrefois proche du président Kéita, qui a fait récemment son entrée en politique, est un critique vigoureux du pouvoir de Bamako.

Le Mali est en proie, depuis 2012, à une profonde crise multiforme, sécuritaire, politique, économique. Les insurrections indépendantistes et maintenant djihadistes, menées par les groupes liés à Al-Qaïda et à l’organisation Etat islamique, ainsi que les violences intercommunautaires, ont fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés. Parties du nord du Mali, les violences se sont propagées au centre du pays, puis au Burkina Faso et au Niger voisins.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus