Les forces soudanaises arrêtent des mercenaires se rendant en Libye

Au moins, 122 mercenaires, dont huit enfants, ont été arrêtés par les autorités soudanaises de l’ouest du Darfour, alors qu’ils se rendraient, selon les autorités, en Libye, pour combattre, rapporte l’agence SUNA.

A lire aussi:

Selon un rapport du Middle East Monitor, le général Gamal Gomaa, porte-parole des Forces paramilitaires de soutien rapide, a déclaré, dans un communiqué, que 72 des personnes arrêtées appartenaient au Sudanese Awakening Revolutionary Council, un groupe armé dirigé par l’ancien chef de milice janjaouid, Musa Hilal. SUNA a publié une vidéo montrant des dizaines de jeunes assis par terre, entourés de véhicules militaires, transportant des soldats armés de fusils d’assaut, Kalachnikov. Il a déclaré que la vidéo avait été tournée à Al-Junayna, la capitale de la province de l’ouest du Darfour. Le ministre des Affaires étrangères du pays a nié, cette semaine, l’implication des forces soudanaises dans le conflit en Libye.

Dans une interview à l’AFP, Asma Abdalla a déclaré: « Nous ne pouvons pas être impliqués dans un conflit dans un pays voisin ». Le Soudan traverse actuellement une transition démocratique fragile et des troubles dans la région du Darfour. Selon les Nations Unies, les combattants soudanais du Darfour se sont battus pour l’armée nationale libyenne (LNA), dirigée par le général de division à la retraite, Khalifa Haftar, dans sa bataille contre le gouvernement d’accord national, internationalement reconnu à Tripoli. La Libye voisine s’est transformée, ces dernières années, en une guerre par procuration régionale, avec des administrations rivales à l’est et à l’ouest, chacune soutenue par des groupes armés et des pays étrangers.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus