gaetane

« L’Afrique a besoin de dirigeants décomplexés », Luc Gnacadja

Dans un post sur sa page Facebook, l’ancien ministre de l’environnement, Luc Gnacadja, s’est indigné face à l’indifférence affichée par des dirigeants africains, suite au décès de l’Afro-Américain, George Floyd, tué par étouffement par un policier blanc.

Alors que le monde entier s’est indigné de la mort de l’Afro-Américain, George Floyd, les dirigeants africains sont « restés atones et aphones devant cette ignominie“. Un comportement dénoncé par l’ancien ministre de l’environnement du régime Kérékou, Luc Gnacadja, qui invite les chefs d’Etat africains à se décomplexer. « Ils étaient presque tous “Charlie”, mais aujourd’hui, (presque) aucun n’est “George Floyd”, a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Pour l’ex-fonctionnaire des Nations Unies, il est temps que les dirigeants africains donnent à la jeunesse africaine et aux afro-descendants une représentation positive d’eux-mêmes. “L’Afrique a besoin de dirigeants décomplexés parce que guéris de leurs réflexes d’extravertis et parce qu’étant pleinement responsables et redevables à leurs peuples”, a-t-il indiqué.

L’Africain doit guérir de la haine de soi

Les leaders du continent doivent guérir de la haine de soi, de cette aliénation insidieuse, de l’expert occidental ou du sorcier blanc, a précisé l’ex-collaborateur du président Mathieu Kérékou, qui rêve d’une Afrique, dont les dirigeants et la jeunesse ne se posent plus en victimes de l’histoire, mais en sujets de leur propre histoire. « Car, un peu comme les Chinois aujourd’hui, les Afro-descendants ne seront vraiment respectés que si l’Afrique est respectée comme l’a si justement écrit le Président Nana Ado du Ghana.« , indique-t-il.

Précisons que George Floyd a été inhumé, ce mercredi 10 juin 2020. Que restera-t-il en Afrique du mouvement (presque) mondial (et peu africain) d’indignation que son meurtre a suscité? La question est soulevée par bon nombre de personnalités, dont l’ancien Premier ministre béninois, Lionel Zinsou, dans une tribune sur sa Page Facebook.

1 commentaire
  1. Franck dit

    Le problème c’est qu’eux-mêmes sont des assassins qui assassinent leur peuple. Donc…ils ne peuvent pas critiquer ce qu’ils font eux-mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus