« La force du coronavirus, il y a deux mois, n’est pas la même qu’aujourd’hui »

Alors que le pays se remet peu à peu des ravages du Coronavirus, des médecins italiens ont déclaré que le coronavirus n’était plus aussi puissant maintenant qu’au début de la pandémie.

A lire aussi:

L’Italie a été l’un des pays les plus touchés par la pandémie mondiale de coronavirus. Cependant, selon les médecins italiens, la COVID-19 est en train de disparaître dans le pays. Le chef de l’hôpital San Raffaele de Milan, dans la région du nord de la Lombardie, durement touchée, a indiqué, dimanche, qu’ »en réalité, le virus n’existe cliniquement plus en Italie ». Dans un rapport de Reuters, il a ajouté que « les prélèvements effectués au cours des 10 derniers jours ont montré une charge virale en termes quantitatifs, absolument infinitésimale par rapport à ceux effectués, il y a un mois ou deux mois ».

Matteo Bassetti, chef de la clinique des maladies infectieuses de l’hôpital San Martino, à Gênes, dans le nord-ouest de l’Italie, a convenu avec Zangrillo que le coronavirus n’était plus aussi meurtrier qu’auparavant. « La force du virus, il y a deux mois, n’est pas la même qu’aujourd’hui », a déclaré Bassetti à une agence de presse italienne, ajoutant « qu’il est clair qu’aujourd’hui la covid-19 est différente ». Dans sa déclaration, le docteur Alberto Zangrillo a indiqué que la levée des mesures restrictives imposées par le gouvernement, devrait se poursuivre pour un retour à une vie normale. Il a aussi souligné que les avertissements d’une deuxième vague de virus provoquaient une peur inutile en Italie. « Nous devons redevenir un pays normal », a-t-il déclaré.

L’Italie a l’un des plus grands nombres de décès confirmés de COVID-19 au monde, avec 33 415 personnes, lundi matin. Le nombre réel de décès serait considérablement plus élevé. Cependant, le nombre de nouveaux cas quotidiens confirmés dans le pays est passé d’un pic d’environ 6 500 en mars à environ 300 par jour, fin mai.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus