Le leader nord-coréen Kim Jong-un

La Corée du Nord coupe les communications avec son voisin du sud

Les autorités nord-coréennes ont annoncé avoir coupé toute communication avec la Corée du Sud. Pyongyang accuse Séoul de ne pas empêcher des ballons remplis de tracts anti-Kim de flotter au-dessus de la frontière.

La rupture de la communication entre les deux pays frères a été la première étape pour “fermer complètement tous les moyens de contact avec la Corée du Sud”, a déclaré l’agence de presse d’Etat de la Corée du nord, KCNA. Selon la même source, la décision était venue de la puissante sœur de Kim Jong Un, Kim Yo Jong, et de Kim Yong Chol, un ancien chef du renseignement militaire. En effet, des transfuges et des militants opposés à la politique du régime, se trouvant au Sud, envoient des ballons au-dessus de la frontière fortement militarisée depuis des années. Ces ballons contiennent  généralement des brochures critiquant les violations des droits de l’homme de M. Kim et ses ambitions nucléaires.

La KCNA a déclaré que la Corée du Sud était “complice des actes hostiles… commis par le riff-raff, tout en essayant d’esquiver de lourdes responsabilités avec des excuses désagréables”. L’agence a déclaré que les lignes téléphoniques militaires et présidentielles seraient fermées, tout comme les communications dans un bureau de liaison coréen. Cette décision intervient après que la sœur de M. Kim a qualifié la semaine dernière les transfuges de “racaille humaine” et de “chiens bâtards”. Cependant, ce n’est pas la première fois que Pyongyang débranche la prise. Ils l’ont fait pour la dernière fois dans un climat de tensions croissantes en 2016, et les chaînes ont finalement été rétablies en 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.