« Je veux bien me nourrir des critiques et des idées nouvelles venant d’ailleurs », Patrice Talon

Le chef de l’Etat, patrice Talon, est bien disposé à accompagner le développement dans toutes les communes. C’est l’une des assurances qu’il a données aux représentant des 09 partis politiques, avec qui il a tenu, ce mercredi, une séance d’échanges.

A lire aussi:

Le président de la République a tenu, ce mercredi 3 juin 2020, une rencontre d’échanges avec les responsables des 09 partis politiques, qui se sont manifestés pour les communales 2020. Au cours de la rencontre, le président Patrice Talon a rassuré ses interlocuteurs qu’il n’a pas de préférence entre maires. «  Je ne considérais aucun maire comme un opposant dans l’exercice de sa fonction« , rassure-t-il.

Pour le chef de l’exécutif, « les élus, les conseils communaux, les Maires des 77 communes du Bénin, qu’ils soient Bloc Républicain (BR), Union Progressiste (UP) ou Force Cauris pour un Bénin Émergeant (FCBE), ou qu’ils relèvent d’une coalition locale entre plusieurs partis, une chose est claire, dans l’exercice de leur fonction, ne sont pas en opposition avec le gouvernement, encore moins avec moi », a indiqué le chef de l’Etat à ses interlocuteurs.

Le président patrice Talon ouvert aux idées nouvelles 

Contrairement aux idées véhiculées dans l’opinion, faisant état de ce que le président de la République est frileux à tout ce qui est critique et ulcéré à la contradiction, il surprend ses interlocuteurs en leur affirmant qu’il reste ouvert aux contradictions. « Moi, je ne considérais aucun Maire comme un opposant dans sa fonction. Qu’ils proviennent d’un parti politique de l’opposition, qu’ils respectent les lignes de son parti politique, qu’ils viennent avec des idées nouvelles, des idées différentes, c’est souhaitable. Je veux bien me nourrir des critiques et des idées nouvelles venant d’ailleurs.« , a fait savoir le chef de l’Etat.

Pour le le locataire du Palais de la Marina, chacun est appelé pour une mission qu’il accomplit dans son couloir bien que les actions soient complémentaires. « Nous sommes appelés, moi dans mon rôle et eux dans les leurs, à travailler pour une même cause. Donc dans l’exercice de nos fonctions, quelques soient nos provenances divergentes et variées, nous sommes complémentaires.« , laisse-t-il entendre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus