« Je suis très en colère » : la réaction énergique de Michael Jordan après l’assassinat de George Floyd

L’assassinat de l’Afro-Américain, George Floyd, par un policier blanc, continue de faire réagir les célébrités du monde. Légende du basket, Michael Jordan a aussi exprimé son indignation face à cet acte barbare enraciné dans la culture américaine.

A lire aussi:

Il y a une semaine, les États-Unis ont été saisis par une vague de protestations contre l’approche du policier blanc, Derek Chauvin, qui a asphyxié Floyd, un homme noir de 46 ans, appuyant son genou sur le cou de la victime pendant neuf minutes, jusqu’à ce que mort s’en suive, malgré l’absence de tout type d’interaction. Depuis lors, des personnalités et des athlètes de renommée mondiale ont rejoint le mouvement, qui avait été déjà vu en 2013 et 2014. Parmi eux, le basketteur américain, Michael Jordan.

Dans un communiqué publié dimanche sur ses canaux officiels, l’ancienne gloire des Chicago Bulls a confié que son cœur était avec la famille de Floyd et d’autres personnes décédées d’actes de racisme. « Je suis profondément triste, plein de douleur et très en colère. Je vois et je ressens la douleur, l’indignation et la frustration de chacun« , a déclaré le membre du Basketball Hall of Fame, «Je suis du côté de ceux qui s’opposent au racisme et à la violence à l’encontre des personnes de couleur dans notre pays. Assez », a-t-il ajouté.

Les commentaires de la Jordan sont venus alors que de nombreuses villes américaines se préparaient à une nouvelle nuit de troubles. Des incendies ont éclaté près de la Maison Blanche, des magasins ont été pillés à New York et dans le sud de la Californie, et un camion-citerne a avancé sur des manifestants à Minneapolis, montrant la difficulté des États-Unis à contenir les protestations contre les problèmes raciaux et la violence policière.

Six fois champion de la NBA, Jordan a exhorté les gens à faire preuve de compassion et d’empathie et à ne jamais tourner le dos à une brutalité dénuée de sens. « Notre voix unifiée doit faire pression sur nos dirigeants pour qu’ils changent nos lois, sinon, nous devons utiliser notre vote pour créer des changements systémiques« , a déclaré l’Américain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus