« Je ne suis ni une pute, ni une prostituée »; Angéla Kpeidja en larmes (vidéo)

En dépit des maximes philosophiques qui indiquent qu’on ne se connait jamais assez soi-même, il y a cette prétention que nous avons de connaître les autres, alors qu’en réalité, nous n’avons qu’une vague impression de qui ils sont.

A lire aussi:

J’adresse aux critiques que je reçois toute la considération nécessaire. Et j’en viens à conclure que certains regards de dépréciation sur ma personne, tiennent de ce que vous ne me connaissez pas assez. C’est pourquoi, en ce jour symbolique, je prends la décision d’un échange direct avec vous.

Angéla Kpeidja: "Je ne suis une pute, je ne suis pas une prostituée"

"Vous trouverez en cette vidéo, ma part de vulnérabilité, ma part de femme, ma part d’humain. Mais surtout, vous y trouverez réponses à de nombreux questionnements qui me sont adressés. Merci de la recevoir chez vous et surtout, portez vous bien en ce week-end." Angela KPEIDJA. Retrouvez l'intégralité de la vidéo ici https://beninwebtv.com/2020/06/je-ne-suis-ni-une-pute-ni-une-prostituee-angela-kpeidja-en-larmes-video/

Publiée par BENIN WEB TV sur Samedi 6 juin 2020

Aujourd’hui, cela va faire un mois qu’outrepassant le regard sociétal, je me suis jeté dans un combat ; que dis-je notre combat. Et j’ai la foi solide pour le mener jusqu’au bout.

Vous trouverez en cette vidéo, ma part de vulnérabilité, ma part de femme, ma part d’humain. Mais surtout, vous y trouverez réponses à de nombreux questionnements qui me sont adressés. Merci de la recevoir chez vous et surtout, portez vous bien en ce week-end.

Angela KPEIDJA

5 commentaires
  1. Zokpon dit

    Du courage dada Angela surtout soit forte

  2. Asf dit

    Vous êtes éloquente, intelligente et d’ailleurs très charmante. Courage

  3. Messanvi dit

    Qui lui a demandé de jouer à ça ? Ces hommes qui lui ont fait porter ce fardeau ne s’en reconnaissent plus. Il n’y a aucun mérite dans ce qu’elle a publié, elle aurat dû s’abstenir.

    1. Vencedor dit

      Courage à toi Anhela

  4. Anonyme dit

    Il ne s’agit pas de stigmatiser ta personne mais plutôt d’addresser une injustice sociale basée sur le genre. Combien de femme n’ai-je pas écouté et qui ont été soit sexuellement exploitée ou qui subissent le chômage parce qu’elles ne se prêtent pas aux sâles jeux de leurs patrons hommes?
    Tu n’as pas besoin de te justifier. Dans le reng des femmes, il y en a qui sont sans repère et qui vont t’étiqueter de tout pourtant c’est un combat digne. Alors, soit tu es prêt à continuer la lutte ou tu succombes aux critiques et tu laisses tomber le choix est tout simple.
    Quant à moi je « bon courage ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus