Gouvernance locale au Bénin : plus de chefs d’arrondissement absentéistes

A l’occasion de la rencontre que le chef de l’État, Patrice Talon a eue avec les partis politiques, mercredi dernier, l’honorable Aké Natondé, membre de l’Union progressiste (UP) a apporté des clarifications sur la destitution des adjoints au maire et des chefs d’arrondissement (CA) prévue par la loi interprétative du code électoral votée par l’Assemblée nationale.

A lire aussi:

Contrairement aux anciens codes électoraux régissant les communales au Bénin, la loi 2020-13 du 02 juin 2020 portant interprétation et complétant la loi n°2019-43 du 15 novembre 2019 portant code électoral en République du Bénin a apporté des innovations. Il s’agit, entre autres, de l’élargissement de la destitution aux adjoints au maire et aux chefs d’arrondissement à compter de cette quatrième mandature de la décentralisation.

Apportant des éclairages aux inquiétudes des autres participants à la séance de concertation initiée par le président Patrice Talon, le député Aké Natondé a relevé que la limitation de la destitution aux maires par les anciennes lois a toujours été déplorée. C’est donc pour corriger cet état de choses que le législateur a décidé d’étendre cette procédure de destitution ou de remplacement aux adjoints au maire et aux CA. « Si on peut destituer un maire qui est en faute, il doit pouvoir avoir la possibilité de destituer aussi un adjoint au maire, pareil pour le CA » , a-t-il expliqué.

Plus de chefs arrondissements absentéistes…

D’après les explications fournies par le député, les chefs d’arrondissement n’auront plus la possibilité d’abandonner leurs bureaux. La nouvelle loi contraint ceux-ci d’être au poste au risque de voir se destituer ou remplacer. « Il y a des chefs d’arrondissement qui, une fois élu, ne remettent plus les pieds dans leurs arrondissements avant la fin de leur mandat », regrette le député. Et de poursuivre : « Quand c’est comme ça, le conseil devrait pouvoir les destituer et les remplacer ».

C’est donc clair que les CA absentéistes savent désormais à quoi s’attendre durant les six prochaines années.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus