Crise libyenne : « la Turquie joue un jeu dangereux », Emmanuel Macron

La crise libyenne est devenue presqu’un champ de bataille entre les grandes puissances du monde. Alors que la Turquie, principale soutien du GNA basé à Tripoli, ne recule pas, la France l’accuse de jouer à « un jeu dangereux ».

« J’ai déjà eu l’occasion de dire très clairement au président Erdogan (que) je considère que la Turquie joue un jeu dangereux en Libye aujourd’hui et contrevient à tous ses engagements pris lors de la conférence de Berlin », a déclaré le président français, Emmanuel Macron.

Macron faisait référence à la conférence qui a eu lieu plus tôt cette année et a rassemblé plusieurs puissances mondiales et aussi les parties en guerre en Libye. La Conférence qui a eu lieu à Berlin en Allemagne, a débouché sur l’engagement des puissances étrangères à ne plus fournir en armes les différents protagonistes de la guerre libyenne. Des engagement aussitôt jeté à la poubelle car des armes affluent toujours vers le pays de Kadhafi. Macron a déclaré qu’il avait parlé plus tôt au président américain Donald Trump de la crise en Libye, indique Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus