gaetane
Le président algérien Abdelmadjid Tebboune et le chef du gouvernement libyen d'accord national (GNA), Fayez al-Sarraj. APS

Crise libyenne : la Tunisie en mission de bons offices sur fond de tensions entre l’Egypte et la Turquie

Alors que les tensions montent entre la Turquie et l’Egypte dans la Crise libyenne, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a discuté avec le chef du gouvernement libyen d’accord national (GNA) Fayez al-Sarraj dans le but de trouver une sortie de crise en Libye.

Selon une source gouvernementale, le Premier ministre libyen du GNA, Fayez al-Sarraj, est arrivé à Alger samedi pour une visite d’une journée. Au cours de sa visite, il a eu un entretien avec le président Abdelmadjid Tebboune pendant lequel, il a été question, selon une déclaration de la présidence algérienne, des efforts intenses de l’Algérie pour une reprise du dialogue entre les rivaux libyens loin de toute intervention militaire étrangère. La source du gouvernement algérien a déclaré à Asharq Al-Awsat que les réunions couvraient un plan algérien pour mettre fin au conflit en Libye. Il l’a décrit comme une initiative de plusieurs mois visant à rassembler les belligérants libyens pour discuter d’une solution politique à la guerre du pays.

La même source indique que cette initiative a été saluée par l’Égypte et la Tunisie. Notons qu’en dehors du président algérien, Sarraj a également rencontré le Premier ministre Abdelaziz Djerad et le ministre des Affaires étrangères Sabri Boukadoum. Cette démarche intervient alors que les forces du GNA essaient de prendre la ville de Syrte sans succès ; et l’Egypte, qui soutient les forces de la LNA de Khalifa Haftar a averti qu’il enverrait ses forces en Libye si une ligne rouge avait été franchie à Syrte. La Turquie étant le principal soutien du GNA, une guerre entre par procuration les deux pays se profile à l’horizon.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.