Sabi-Sira-Korogoné - Pdt MPL Ph: Le matinal

Bénin : Sabi Korogoné parle d’une rencontre « inopportune » pour le Mpl

A l’instar d’autres formations politiques, le Mouvement populaire de libération (Mpl), de Sabi Korogoné, a pris part, ce mercredi 03 juin, à la rencontre initiée par le chef de l’État, Patrice Talon, à la suite de l’adoption de la loi interprétative du code électoral.

Le Mouvement populaire de libération (Mpl), de Sabi Korogoné, a répondu favorablement à l’appel du chef de l’État, Patrice Talon. « Nous étions bel et bien allés à cette rencontre parce que nous étions porteurs d’un message », a-t-il expliqué. Au cours de cette séance de concertation avec le président de la République, Sabi Korogoné a déploré le fait qu’elle se tienne après les élections communales et municipales du dimanche du 17 mai dernier.

Il estime que cette rencontre aurait été opportune, si elle avait eu lieu avant ces élections auxquelles son parti avait souhaité prendre part. Mais le Mpl n’a pas pu franchir le cap de la Commission électorale nationale autonome (Cena), pour n’avoir pas rempli les conditions exigées par les textes, notamment le code électoral, selon les responsables de la l’institution.

« On a déploré que ce soit venu tard, parce qu’on aurait pu aller à une telle rencontre que, peut-être, on ne nous aurait pas écartés à l’étape de la Cena. C’est dans l’interprétation de ce même code que la Cena a choisi de nous écarter », a-t-il souligné. Et de poursuivre : « Cette rencontre aurait été opportune pour nous, si elle avait eu lieu en mars, avant les élections, et que l’Assemblée nationale fasse la même démarche pour que nous soyons en lice ».

Aucun gain politique pour le Mpl…

Cette rencontre avec le Président de la République, Patrice Talon, a porté sur l’adoption de la loi 2020-13 du 02 juin 2020 portant interprétation et complétant la loi n°2019-43 du 15 novembre 2019 portant code électoral en République du Bénin. Cette loi fait suite aux échecs tous azimuts de l’élection des exécutifs communaux observés dans plusieurs communes du Bénin.

A la suite de cette adoption, le président de la République a décidé de recueillir l’avis des responsables de partis politiques engagés dans le processus électoral, avant de saisir la Cour constitutionnelle pour le contrôle de conformité à la loi fondamentale. Bien qu’il ait salué la démarche de Patrice Talon, Sabi Korogoné pense tout de même que «… n’avons aucun gain politique de façon directe dans ce qui s’est passé à l’Assemblée et qui attend la promulgation du chef de l’État».

Pour lui, cette loi vise à recadrer les militants récalcitrants qui défient l’autorité de leur formation. A l’en croire, c’est le parrainage des présidentiables de 2021 qui fait courir ces militants.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus