Bénin : rétro sur l’actualité nationale (semaine du 08 au 14 juin)

Dans ce numéro des faits marquants de l’actualité de la semaine écoulée, nous nous intéresserons à l’évolution critique de la Covid-19, aux mesures sociales du gouvernement contre la pandémie, à la naissance du Conseil national des préfets honoraires (Conaprefh), à l’arrêt de rigueur de 60 jours infligé à deux douaniers, sans oublier le deuil au parlement.

La psychose s’installe davantage dans le rang des Béninois, au regard des derniers chiffres annoncés sur le site officiel du gouvernement, relatifs à l’évolution de la Covid-19.

Évolution critique de la Covid-19

À la date du 6 juin 2020, le Bénin enregistrait un total de 288 cas confirmés avec 98 personnes sous traitement, 186 personnes guéries et 4 décès liés à la Covid-19. Mais ces chiffres ont considérablement évolué à la date du samedi 13 juin dernier, soit une semaine après.

A cette date, le nombre de cas confirmés à l’infection à la Covid-19 passe à 470, avec 235 personnes sous traitement et 228 personnes guéries. S’agissant du nombre de cas de décès, il est loisible d’en noter une augmentation de 3 nouveaux. Ces chiffres témoignent de l’existence de la maladie et interpellent chaque Béninois sur la nécessité d’observer rigoureusement les gestes barrières édictés par les autorités, afin de freiner la propagation du mal.

Ces gestes sont, entre autres, le lavage systématique des mains à l’eau au savon ou à l’aide d’un gel hydro-alcoolique, le port obligatoire de masque en tous lieux, le respect de la distance de sécurité sanitaire d’au moins 1m, et l’interdiction de serrage des mains et des accolades.

Des mesures pour faire face aux conséquences de la Covid-19

Les mesures sociales prises par le Gouvernement, pour faire face aux conséquences socio-économiques de la pandémie de coronavirus, constituent le grand fait marquant de l’actualité de la semaine écoulée. Ces mesures sont destinées aux entreprises formelles, aux artisans et petits métiers de services de l’informel, sans oublier les personnes vulnérables. Au total, une cagnotte de 74.12 milliards a été débloquée, soit 63.38 milliards à verser aux entreprises formelles, 4.98 milliards de FCFA aux artisans et personnes exerçant de petits métiers et 5.76 milliards comme subvention de portée générale, qui s’applique à tous les citoyens sur les tarifs de l’électricité et d’eau. Il est également annoncé une subvention particulière au profit des pauvres et extrêmes pauvres. Mais ces mesures sont diversement appréciées au sein de l’opinion.

Conseil national des préfets honoraires

C’est le nom de la toute nouvelle association portée sur les fonts baptismaux par les anciens préfets du Bénin, le vendredi 12 juin dernier. Dirigé par un bureau de cinq membres, présidé par l’ancien préfet des départements de l’Ouémé et du Plateau, Moukaram Badarou, le Conseil national des préfets honoraires (Conaprefh) entend procéder à toutes recherches et études de nature à améliorer l’efficacité de l’administration territoriale en vue de contribuer à assurer son rayonnement dans l’intérêt de l’Etat et des administrés.

Il veut aussi contribuer utilement aux grands débats sur le rôle de l’État et les missions de ceux qui en sont les représentants, et de développer un véritable réseau d’entraide et de solidarité entre ses membres. Quoi que salutaire, puisqu’elle s’inscrit dans le cadre du renforcement de la décentralisation au Bénin, cette initiative intervient à quelques mois de la présidentielle de 2021.

Séminaire sur les 100 premiers jours du Maire UP

Conformément à sa promesse de campagne électorale, l’Union Progressiste (UP) a organisé, à Cotonou, les 13 et 14 juin derniers, un séminaire de formation à l’intention de ses maires et adjoints, portant sur le thème principal : « Les 100 jours du maire UP ». Cet atelier, élargi aux ministres et députés du parti, a permis d’outiller les participants pour une gouvernance de qualité au profit des populations.

Ces derniers ont donc été entretenus sur les dispositifs réglementaires et le rôle du maire aux plans administratif et politique, la cartographie des interventions de l’État central, des PTF, des ONG et du secteur privé dans les communes, le Projet de directives du parti pour les 100 premiers jours, et autres.

Deux commandants de la douane mis aux arrêts

Sale temps pour deux commandants de la douane béninoise. Ils ont été mis aux arrêts de rigueur de soixante (60) jours. Ceux-ci sont accusés d’avoir contourné les réformes mises en œuvre par le Gouvernement et surtout de tricher avec le système informatique. Privés de leurs libertés, ils passeront, après cette étape, devant le conseil de discipline pour être fixés sur leur sort.

Le parlement en deuil

Le parlement béninois est en deuil. Ce dimanche 14 juin 2020, le député de la 8ème législature, Alidou Démonlé Moko, suppléant du ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale, Alassane Séïdou, a rendu l’âme, des suites d’une courte maladie, selon des sources proches de la famille. Membre de l’Union progressiste (UP), l’illustre disparu était précédemment maire de la ville de Kandi. Affecté par la disparition de son collègue et ami, le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou a rendu, au défunt député, les hommages dus à son rang.

A travers un post sur sa page Facebook, intitulé “Pourquoi lui?“, la deuxième personnalité de l’Etat a salué surtout ses qualités d’homme de paix et de justice, sans manquer de présenter ses condoléances à la famille éplorée et au parlement béninois. Suppléant d’un membre de gouvernement, sa disparition réduit désormais le nombre de députés à 82 membres.

Somme toute, l’actualité a été aussi bien riche que variée au Bénin, au cours de la semaine du 08 au 14 juin dernier, notamment aux plans politique et social, avec une batterie de mesures prises par le Gouvernement pour atténuer les effets de la crise sanitaire que traverse le Bénin, depuis quelques mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus