TOMMI RITSCHER, Porte-conteneurs

Bénin – Piraterie au port: la CRIET s’intéresse aux comptes bancaires du commandant Bakari

La cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) entend bien fouiner dans le dossier relatif à la piraterie du navire Tommy Ritscher au port autonome de Cotonou. Selon une information de source crédible, le directeur de la capitainerie, le commandant Akim Bakari est sommé de justifier ses avoirs en banques.

Convoqué le lundi 08 Juin 2020 à la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) dans le cadre de l’affaire relative à la piraterie du navire Tommy Ritscher au port autonome de Cotonou, le commandant Akim Bakari n’est pas totalement sorti indemne de ce dossier. Après avoir été écouté par le procureur de la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) avec le commandant de la base navale, son passeport fut saisi, apprend- t-on d’une source crédible.

Selon la même source, le directeur général du port l’aurait suspendu du 09 au 15 Juin dernier pour lui permettre de disposer du temps afin de réunir les preuves pouvant lui permettre de se justifier devant la juridiction spéciale qui s’intéresse fortement à ses avoirs en compte. Espérons que la procédure en cours lui permettra de prouver son innocence dans ce dossier.

Rappel des faits

Pour rappel, le porte-conteneurs Tommi Ritscher, battant pavillon portugais, a été attaqué dans la soirée du dimanche 19 avril 2020, dans les eaux béninoises. Dans cette attaque opérée par des pirates, 08 membres de l’équipage, de différentes nationalités ont été pris en otage. Ils ont été finalement libérés le 25 mai 2020, après une opération militaire menée par la marine nigériane.

Pour voir clair dans ce dossier, la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme a convoqué le 8 juin dernier, le sieur Akim Bakari, Commandant du Port Autonome de Cotonou. Précisons que l’attaque a eu lieu dans un contexte où les Forces Navales béninoises assurent des patrouilles quotidiennes en mer.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.