Bénin – Mairie de Bohicon: l’inconnu dans l’équation du choix du candidat trouvé

Après le coup de pouce de la loi interprétative et explicative, adoptée en procédure d’urgence par l’assemblée nationale, la raison semble regagner la famille du Bloc Républicain, qui fait désormais bloc derrière Rufino d’Almeida au poste de Maire de la Commune.

A lire aussi:

Le conseil communal de Bohicon sera informé au cours de la journée de ce vendredi 5 juin 2020 des conseillers communaux qui constituent l’exécutif de la Mairie de Bohicon.

Selon une source crédible, la famille du parti du cheval cabré a retrouvé la lucidité et fait désormais bloc derrière le conseiller Rufino d’Almeida, depuis l’adoption de la loi 2020-13 portant interprétation et complétant la loi numéro 2019-43 du 15 novembre 2010 portant Code électoral en République du Bénin.

Selon la liste transmise au préfet du département du Zou, Firmin Kouton, et qui sera, dans les heures à suivre, communiquée aux conseillers communaux de Bohicon, Me Rufino d’Almeida est, sauf bouleversement de dernière minute, le nouveau maire de la Commune de Bohicon.

A lire aussi:   Covid-19 au Bénin: témoignage d'une patiente guérie

Il succède ainsi à Luc Atrokpo qui a battu le record de longévité à ce poste. Selon la même source, Armand Gansè serait le premier adjoint au maire et Elisabeth Agbossaga se contentera du poste du deuxième adjoint au maire.

Précédemment Directeur de Cabinet du Ministre Abdoulaye Bio Tchané, Me Rufino d’Almeida tient donc la commande de la commune de la ville carrefour pour les six prochaines années. Un poste âprement disputé par trois prétendants, membres d’une même famille politique.

Le nouveau mode de désignation des maires et leurs adjoints

Il importe de préciser que, pour arriver à la désignation de l’exécutif de certains communes, dont l’élection du maire est bloquée par des rivalités internes, il a fallu procéder à la modification de la loi 2020-13 portant interprétation et complétant la loi numéro 2019-43 du 15 novembre 2010 portant Code électoral en République du Bénin.

A lire aussi:   Bénin: bientôt une formule chimique pour synthétiser l'Apivirine en laboratoire

Selon des dispositions de la loi modifiée, dont la conformité a été appréciée, ce jeudi, par les conseillers de la cour constitutionnelle et promulguée, ce matin, le parti politique ayant obtenu la majorité absolue à l’issue des élections communales désigne le maire et en informe le préfet. Dans ce cas de figure, le maire n’est plus élu par le conseil communal; c’est d’ailleurs le cas de la commune de Bohicon.

En d’autres termes, la formation politique désigne en interne le maire et ses adjoints et communique simplement leurs noms au préfet. Les conseils n’ont plus qu’à élire le maire ou ses adjoints. Maintenant, dans le cas où aucun parti politique n’a la majorité absolue, deux ou trois partis peuvent s’entendre sur la base d’un accord de gouvernance communale et cet accord leur permettra de dire tel est maire et tel autre est adjoint.

S’il y a défaut d’accord, on procédera à l’élection du maire. Dans ce cas, les conseillers vont aller aux urnes pour élire le maire à la majorité absolue.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Bénin

Afrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus