Bénin : les 7 faits marquants de l’actualité nationale (semaine du 15 au 21 juin)

La condamnation de l’assassin de Prunelle Gracia, l’inhumation de l’étudiant Théophile Djaho, l’augmentation substantielle des chiffres de la Covid-19, la concertation entre Gouvernement et responsables religieux et le dépistage systématique au parlement béninois, sont les faits qui ont fait la Une de l’actualité nationale, la semaine du 15 au 21 juin dernier.

Réclusion criminelle à perpétuité pour l’assassin de Prunelle Gracia

C’est à cette lourde peine que le tribunal de première instance de première classe de Cotonou a condamné, à l’occasion de la session criminelle qui s’est ouverte, lundi 15 juin dernier, le principal accusé de l’assassinat de la petite Prunelle Gracia. Le marabout Zougni Vignon Martial alias Alpha Moudjibou, a été reconnu coupable des faits d’assassinat, de pratique de charlatanisme et d’homicide volontaire avec préméditation.

Outre cette peine, ce dernier doit payer également, à la famille de la victime, la somme de 30 millions de francs CFA, au titre de dommages et intérêts. Par contre, son complice, le cybercriminel, Gratien Assogba alias Wiken, a été acquitté par la justice béninoise au bénéfice du doute. Très attendu aussi bien au Bénin qu’au-delà des frontières nationales, ce procès a laissé un goût inachevé à cause de l’acquittement du commanditaire.

Non satisfait donc du verdict prononcé par le juge, le procureur Mario Mètonou, qui, avait requis la perpétuité contre les deux accusés, entend interjeter appel. Âgée de 7 ans et élève en classe de CE1, Prunelle Gracia avait été enlevée et cruellement assassinée, le 03 février dernier, pour ses organes susceptibles de servir à fabriquer une pommade.

Inhumation de l’étudiant Théophile Djaho

Abattu, le mardi 24 mars 2020, lors des échauffourées entre forces de l’ordre et étudiants, Théophile Djaho, étudiant en première année au département de géographie, a été conduit à sa dernière demeure, samedi 20 juin dernier, à Djakotomey. A l’origine des affrontements, les étudiants exigeaient la fermeture des amphithéâtres à cause de la menace de la Covid-19.

Mais avant son inhumation, un hommage mérité lui a été rendu par ses désormais ex-camarades, fortement mobilisés pour la circonstance, sur le campus universitaire d’Abomey-Calavi. Mieux, une place a été érigée en son nom, afin de l’immortaliser. Notons que le décès de Théophile Djaho n’a pas laissé indifférents, les anciens chefs d’État, Nicéphore Soglo, Boni Yayi, l’ancien ministre Candide Azannaï et bien d’autres. A l’instar de ses camarades étudiants, ceux-ci réclament justice pour le défunt.

Augmentation substantielle des chiffres de la Covid-19

La pandémie à Covid-19 continue de dicter sa loi au pays de Patrice Talon. De 470 cas confirmés et 7 décès, le 13 juin, le Bénin passe, à la date du 20 juin 2020, à un total de 765 cas confirmés et 13 décès, soit une augmentation substantielle de 295 nouveaux cas confirmés et 6 nouveaux décès.

A la faveur d’une sortie médiatique, jeudi dernier, le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin, a évoqué les raisons de l’ampleur que prend le virus au Bénin. On retient de ses explications que les nouveaux cas de décès enregistrés sont pour la plupart des personnes qui avaient des antécédents médicaux, tels que la drépanocytose, l’hypertension artérielle et le diabète. Par ailleurs, le non-respect des mesures barrières édictées par le gouvernement et la période pluvieuse que traverse actuellement le pays pourraient également justifier cette augmentation.

Ainsi, les populations sont invitées à respecter scrupuleusement les consignes officielles, telles que le lavage systématique des mains à l’eau et au savon ou à l’aide d’un gel hydro-alcoolique, le port obligatoire de masque en tous lieux, le respect de la distance de sécurité sanitaire d’au moins 1m, et l’interdiction de serrage des mains et des accolades. Il faut préciser que l’épicentre de la pandémie demeure les départements du Littoral, de l’Atlantique et de l’Ouémé.

Concertation entre Gouvernement et responsables religieux

Quelques jours après l’autorisation de réouverture des lieux de culte, quatre membres du gouvernement ont rencontré, jeudi dernier, les représentants des confessions religieuses. Cette séance conduite par le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République, Pascal Irénée Koupaki, a permis d’apprécier les dispositions prises par chacune des confessions religieuses, en vue d’un respect strict par les fidèles et adeptes des mesures barrières édictées par l’exécutif. A l’issue de cette rencontre, les leaders religieux ont été exhortés à renforcer les mesures, mais aussi à poursuivre inlassablement les actions de sensibilisation, afin de réduire la propagation du Coronavirus.

Un creuset pour la réélection de Patrice Talon

Lien National“. C’est le nom du tout nouveau creuset porté sur les fonts baptismaux, lundi 15 juin dernier, par des anciens leaders des étudiants des universités publiques du Bénin. Ceux-ci estiment que les œuvres de développement entamées par le chantre de la rupture doivent se poursuivre, afin d’assurer leur maturation au grand bonheur des Béninois.

Dirigé par Smith Ahouandjinou, ancien président de la Fédération nationale des étudiants du Bénin (Fneb), ce mouvement entend donc œuvrer pour la réélection du chef de l’Etat, Patrice Talon, en 2021.

Dépistage systématique au parlement

Après la mort de leur collègue, Alidou Démonlé Moko, des suites de la Covid-19, les députés de la huitième législature ont été soumis, mardi 16 juin dernier, à un test de dépistage systématique. Outre, les locaux du parlement ont été désinfectés. Ces différentes mesures s’inscrivent dans le cadre du renforcement des mesures préventives déjà en vigueur au parlement.

Il s’agit du lavage systématique des mains, de la distribution de gels, de désinfectants et de masques aux députés et au personnel parlementaire, du dépistage, et de la prise systématique de la température et la distanciation sociale. Des mesures qui visent à protéger, aussi bien les élus du peuple que le personnel de l’hémicycle.

Le Bloc Républicain à l’école de l’Union Progressiste

Dimanche dernier, le parti Bloc Républicain a organisé, à Bohicon, un atelier de formation à l’intention de ses maires et adjoints. Élargi aux membres du Bureau politique et du Bureau exécutif national, de même qu’aux ministres et députés, cette formation a permis d’outiller les exécutifs communaux du parti pour une gouvernance locale moderne à la tête de leurs communes respectives.

Rappelons que les 13 et 14 juin derniers, l’Union progressiste (UP) avait aussi initié une formation de 48h à l’endroit de ses maires et adjoints. Ce renforcement de capacité des élus communaux et municipaux de ces deux partis de la mouvance présidentielle, sur les règles qui régissent la décentralisation, visent une gouvernance apaisée, crédible et transparente, pour le bonheur des populations.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus