Bénin: « Le Code électoral n’a rien de mauvais », Louis Vlavonou

Le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou, était l’invité d’une émission spéciale sur l’An 1 de la 8ème législature. A l’occasion, la première autorité parlement a abordé le Code électoral, l’une des lois à polémique sous sa législature.

A lire aussi:

Votée sous la 7è législature, le Code électoral a subi, à deux reprises, une relecture, avec la 8è législature. Ces relectures suscitent, depuis des mois, des grincements de dents au sein de la classe politique, notamment de la part de ceux qui se sentent exclus du jeu électoral. Mais, selon le président de l’Assemblée nationale, cette loi n’est pas mauvaise comme on tente de le faire croire dans l’opinion. « Le Code électoral n’a rien de mauvais », a déclaré Louis Vlavonou.

A en croire le président du Parlement, certaines personnes seraient dans la facilité, c’est pourquoi le Code électoral est perçu comme un obstacle. Il pense qu’avec le temps, les gens vont s’habituer aux nouvelles règles électorales. « La facilité, c’est pour les paresseux, ce n’est pas pour les gagneurs, ce n’est pas pour les lutteurs », a-t-il déclaré. Louis Vlavonou se réjouit de l’avancée connue entre deux échéances électorales. Il note que, des législatives de 2019 aux communales de 2020, le nombre de partis a progressé.

La pomme de discorde

Ce qui divise les acteurs politiques, autour du Code électoral, se situe au niveau de certaines dispositions, jugées sélectives. Selon les personnes opposées au Code électoral, des dispositions, comme celle sur le parrainage, ne favorisent pas des élections inclusives.

Pour la présidentielle de 2021, beaucoup craignent déjà l’absence de l’opposition. A tout point de vue, cette élection risque de connaître rien que des candidats de la mouvance présidentielle sous la bannière de l’Union Progressiste (UP) ou du Bloc Républicain (BR). Ce scénario a de fortes chances de se réaliser; car, actuellement, seuls les deux partis de la mouvance disposent du nombre d’élus exigé par le Code électoral pour le parrainage des candidatures à la présidentielle.

2 commentaires
  1. TOUTOUOLA dit

    Il y a 77 maires, 83 députés. A supposé que UP, BR, FCBE aient un candidat chacun, cela fait 48 parrains pour les trois. Sur 160 parrains potentiels, il en reste 112, ce qui laisse de la place à des candidats indépendants. C’est une question de conviction et de combativité. Celui qui est sérieux et convainquant trouvera aisément des parrains sans les partis. Je pense même que patrice Talon se représentera exactement comme en 2016 (seul sans parti) pour prouver à tous qu’il n’appartient à personne pour accomplir la mission que les béninois lui ont confié.

  2. gloire dit

    RIRES………………………………………

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus