Bénin: la Cour constitutionnelle examine une requête sur la violation des droits de Boni Yayi

Ce jeudi 04 juin 2020, la Cour constitutionnelle va examiner un recours déposé à son secrétariat par l’ancien ministre Pierre Osho. La requête porte sur « l’assignation en résidence surveillée » de Boni Yayi. Le requérant estime que cette situation, infligée à l’ex-Chef d’Etat lors de la crise électorale, est une violation des droits de l’homme.

A lire aussi:

La Cour constitutionnelle va enfin se prononcer sur le recours de Pierre Osho, qui dénonce la violation des droits de l’ancien président Boni Yayi. L’examen de la requête est programmée pour ce jeudi à l’occasion d’une séance plénière. Le recours en question a été formulé en 2019, suite au dispositif sécuritaire érigé autour du domicile de Boni Yayi à Cadjèhoun.

L’ex-ministre de Mathieu Kérékou, Pierre Osho, dans son recours, a parlé de « violation des droits de l’homme par les forces de l’ordre sur la personne de Monsieur Thomas Boni Yayi, ancien Président de la République ». En effet, suite aux violences survenues à Cotonou, au lendemain des législatives de 2019, le domicile de Boni Yayi avait été mis sous haute surveillance policière, le 1er mai 2019. Il a passé plus d’un mois dans cette situation contraignante, malgré son état de santé. En juin 2019, Il sera finalement autorisé à se rendre aux soins.

1 commentaire
  1. ADAMOU dit

    Votre commentaire. pourquoi c’est aujourd’hui…?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus