Bénin : des précisions sur la réouverture des lieux de culte

Invités sur la télévision nationale, ce dimanche 31 mai 2020, pour faire le point de l’évolution de la situation du Covid-19 au Bénin, le Ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin et le Directeur de la communication à la Présidence de la République, Léandre Houngbédji ont fait des mises au point au sujet de la réouverture des lieux de culte au Bénin.

Fermés le 22 mars dernier, dans le cadre de la riposte du Gouvernement contre la propagation du Covid-19, les lieux de culte sont autorisés à rouvrir à compter du mardi 02 juin prochain. Cette décision qui s’inscrit dans la dynamique du retour progressif à une vie normale est une bonne nouvelle tant pour les responsables religieux que les fidèles. Certes, l’interdiction des regroupements de plus de 50 personnes est toujours maintenue mais cela ne concerne nullement les églises, mosquées et autres. Contrairement à d’autres pays, le Bénin n’a pas opté pour la limitation de capacité des lieux de culte.

C’est ce qu’il faut retenir des clarifications apportées, ce dimanche, par les représentants de l’exécutif sur la télévision nationale. «… On a parlé du maintien de l’interdiction des regroupements de plus de 50 personnes. Ce n’est pas la même chose ici. Dans les lieux de culte, il n’y a pas de limitation parce qu’on comprend très bien leur importance », a clarifié Wilfried Léandre Houngbédji, rassurant ainsi fidèles et responsables religieux.

D’après le Directeur de la communication à la Présidence de la République, le Gouvernement attend de ceux-ci, le respect des mesures barrières telles que le port obligatoire de masques, le lavage des mains à l’eau et au savon et surtout la distance de sécurité sanitaire entre les fidèles.

Des médecins coordonnateurs instruits…

La réouverture des lieux de culte est assujettie à certaines mesures qui, pour la plupart, sont des propositions émanant des responsables religieux. Il s’agit notamment de la désinfection des lieux et de l’espacement des célébrations. A en croire les représentants du Gouvernement, ces derniers ont été impliqués dans la recherche des solutions en vue d’éviter la dissémination de ce virus mortel dans les lieux de culte. « Il y a eu des propositions qui ont émané spontanément des responsables religieux et qui rentraient dans la droite ligne de ce que nous préconisons », s’est réjoui le Ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin.

S’agissant de la désinfection des lieux, le Ministre a fait savoir que les médecins coordonnateurs de toutes les zones sanitaires ont été instruits pour accompagner les responsables religieux dans l’apprentissage de la préparation des solutions de décontamination. « C’est assez simple mais il faut le leur apprendre », a indiqué Benjamin Hounkpatin. Aussi, les fidèles sont-ils invités à se munir des gels hydro alcooliques afin de désinfecter la place où ils veulent s’asseoir.

Par ailleurs, le Gouvernement veut pouvoir compter sur la responsabilité individuelle et collective de chacun et de tous pourquoi arriver à bout de ce mal pernicieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus