Dr-celestin-alexis- agbessi Photo: qiagen.com

Bénin – Covid-19: “Les Cas vont augmenter, et les morts aussi”, Dr Célestin-Alexis Agbessi

Depuis quelques moments, les cas de contamination à la Covid-19, dans le pays, prennent des allures inquiétantes. Dans un entretien accordé au forum “Tribune Libre et Débat”, le professeur Docteur Célestin-Alexis Agbessi a fait le tour d’horizon de cette pandémie, tout en exposant ce à quoi nous devons nous attendre, les jours à venir.

Loin de créer la psychose, le docteur Célestin-Alexis Agbessi ne prévoit une courbe descendante imminente dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Dans un entretien qu’il a accordé à un forum de la place, le praticien hospitalier estime qu’il y aura encore davantage de cas de contamination et de morts, si chaque Béninoise et chaque Béninois ne prend conscience de l’existence de la maladie et s’impose les rigueurs qu’il faut.

Revenant sur la cause de la levée fulgurante du taux ce contamination, Célestin-Alexis Agbéssi estime que cette croissance est due à la contagiosité qui se définit par le “Ro” et d’autres facteurs, comme l’absence ou la diminution des mesures barrières et ou l’absence de confinement, etc.

Les causes de la rapide propagation

Pour simplifier, le R0 est le nombre moyen de personnes qu’une personne contagieuse peut infecter. Il se calcule à partir d’une population vierge entièrement (ni vaccinée, ni immunisée) et susceptible d’être contaminée. Il sert à calculer le temps de doublement du nombre de personnes contaminées et détermine aussi la proportion minimale qui doit être infectée pour parler d’immunité collective.  “Je vous donne des exemples :  Ro Rougeole=9 : un patient qui a la rougeole contamine 9 autres personnes, ces neuf en contaminent 9 chacun, donc au deuxième tour, 81 personnes pourraient être infectées. Ro grippe normale : 1-1,5. Ro Coronavirus a été beaucoup débattu. On retient un R0 entre 2-3 (Oxford 2.63), donc une personne en contamine près de 3 autres. C’est ce qui explique statistiquement le caractère exponentiel : c’est mathématique et c’est ce qui explique les mesures barrières. Le Ro est ainsi la capacité de contagion d’un individu malade.“, explique le spécialiste.

Ainsi, poursuit-il, pour une meilleure prise en charge du coronavirus, il faudrait “casser les chaines de transmission. Pour cela, il faut tester tracer, isoler et traiter. Pour Célestin-Alexis Agbéssi, “il faut tester le plus massivement possible. C’est la condition sine qua non pour comprendre la dynamique profonde de l’épidémie au Bénin et agir en conséquence, sinon on ne pourra que constater l’augmentation des cas. Mais nous avons 89 centres de prélèvement et bientôt deux nouveaux centres de traitement à Abomey-Calavi et Parakou, si ma mémoire est bonne“, indique-t-il.

De plus, appuie le praticien hospitalier, nous sommes en saison des pluies, ce qui équivaut à l’hiver de l’hémisphère sud, alors que le nord commence à entrer en été (la saison chaude), ce qui accélère la diffusion virale et la contagiosité de manière plus qu’évidente aujourd’hui.

Pour le médecin, toutes les épidémies ont leurs moments qui sont liés aux cycles des pathogènes, bactéries et des virus). Le paludisme et les maladies respiratoires sont plus incidents en saison de pluie donc le Covid aussi le sera, affirme-t-il avant d’annoncer tel un verdict que “les cas vont augmenter et les morts aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.