Bénin – Communes à statut particulier : les successeurs de Soglo, Zossou et Toko connus, ce samedi

Reporté à une date ultérieure pour défaut de consensus entre les conseillers issus de la même formation politique, le processus d’installation des conseillers municipaux et d’élection des exécutifs municipaux se poursuivra, ce samedi 06 juin 2020, dans les communes à statut particulier.

A l’instar d’autres communes du Bénin, les populations des trois communes à statut particulier que sont Cotonou, Porto-Novo et Parakou seront situées, dans les prochaines heures, sur les nouvelles équipes dirigeantes des différentes municipalités. Contrairement aux séances passées au cours desquelles l’élection des maires, de leurs adjoints et des chefs d’arrondissement a échoué, celles prévues pour ce samedi passeront comme une lettre à la poste.

Ceci, au regard de la loi 2020-13 du 02 juin 2020 portant interprétation et complétant la loi n°2019-43 du 15 novembre 2019 portant code électoral en République du Bénin. Déclarée conforme à la Constitution et promulguée par le chef de l’État, Patrice Talon, cette loi change désormais le mode de désignation des exécutifs communaux ou municipaux.

Selon la loi, le maire et ses adjoints sont désignés par le parti ayant la majorité absolue des conseillers. A défaut de parti majoritaire, les formations peuvent aller à une alliance sur la base d’un accord de gouvernance communale pour designer l’exécutif communal. Si cette option ne passe pas, les conseillers passent au vote pour former le gouvernement communal. Elle vise donc à accélérer le processus même si elle fait l’objet de vives critiques au sein de l’opinion.

Cotonou, Parakou et Porto-Novo

A Cotonou et Porto-Novo, l’élection des maires et de leurs adjoints avait été reportée à une date ultérieure pour défaut de consensus entre les conseillers de l’Union progressiste (UP), parti majoritaire dans ces communes. A Parakou où le parti Force cauris pour un Bénin émergent (FCBE) est majoritaire avec 17 voix sur 33 sièges à pouvoir, on a noté l’échec de l’élection du successeur de Charles Toko.

Candidat unique au poste de maire, Aboubacar Yaya a été rejeté par 14 voix pour, 17 contre et 01 nul. Contre toute attente, la conseillère Fcbe Alimatou Abdoulaye annonce également sa candidature au poste de maire contre Aboubacar Yaya. Cette situation a donc obligé l’autorité de tutelle à reporter la séance à une date ultérieure. Mais avec les modifications apportées à certaines dispositions du code électoral à travers la loi interprétative votée, mardi dernier, ces situations ne pourront plus, sauf cataclysme, se reproduire. C’est dire que les successeurs de Léhady Soglo, Emmanuel Zossou et Charles Toko seront connus, ce samedi.

Il faut rappeler qu’à l’issue des élections communales du 17 mai dernier, l’UP et le parti FCBE se sont partagés les communes à statut particulier à savoir deux pour le premier, Cotonou et Porto-Novo et un pour le second, Parakou.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus