Bénin: 1700 milliards de plus de richesses créées en 04 ans (Ministre)

Ce lundi 29 juin 2020, le Ministre de l’Economie et des Finances était face aux députés, dans le cadre des orientations budgétaires du gouvernement, en prélude à l’étude du budget de l’Etat, gestion 2021. Lors du débat, Romuald Wadagni a évoqué l’évolution de la dette publique et chiffré la richesse, créée sous le gouvernement Talon, depuis 2016.

A lire aussi:

Face à l’inquiétude des parlementaires, concernant la dette publique, le Ministre Romuald Wadagni apporte éléments pour rassurer les uns et les autres. Selon le Ministre de l’Economie et des Finances, le Bénin fait très attention aux critères de convergence, qui fixent les seuils à 70. Le pays ne compte pas aller au-delà de 50; mais certaines situations peuvent l’y contraindre.

« Je vous ai dit en commission, la semaine passée, que nous, nous ne voulons même pas dépasser les 50. Nous disons ça en même temps, si, à un moment donné, il y a crise, il y a nécessité d’investir pour nos populations, nous allons dépasser les 50. Parce que s’il faut choisir entre la vie et investir, nous allons toujours choisir la vie », a déclaré Romuald Wadagni, selon les propos rapportés par Fraternité.

Selon le Ministre, le paramètre, qui évalue le volume de richesses produit au plan national, a été modifié. La nouvelle méthode d’évaluation a permis de revoir tous les calculs qui se faisaient. « En 2015, on avait à peu près 6700 milliards de PIB. En 2019, nous sommes arrivés 8400 milliards de PIB. Ça veut dire que, sur 4 ans, on a créé 1700 milliards de plus de richesses », rapporte le quotidien Fraternité.

Le Bénin toujours à 10% de prélèvement

Pour le remboursement des dettes, la norme communautaire de prélèvement fixée est de 20%. Mais, en ce qui concerne le Bénin, le prélèvement est encore de 10% sur la richesse créée. « Nous sommes à 10%, la norme communautaire est de 20%. C’est à dire que, quand vous créez un centre de richesse, la norme communautaire demande qu’on prélève jusqu’à 20 %, mais on en prélève 10%. Sur 1700 milliards de richesses nouvelles créées en 4 ans, il y a eu 10 % de prélèvement », explique le Ministre.

Selon Romauld Wadagni, les 10%, représentant la somme de 170 milliards, sont la capacité de remboursement de dettes du Bénin. « Plus votre capacité de remboursement augmente, vous avez des besoins et vous ne pouvez pas dire oui, je vais rester et ne pas faire des investissements parce que j’ai peur », a-t-il ajouté. Pour finir, il a rassuré les députés que la situation sur la dette publique est sous contrôle.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus