@Télé Satellite

Une fusée chinoise s’écrase près de la Mauritanie

Un morceau d’une fusée chinoise lancée à titre expérimental dans le but d’envoyer des humains sur la lune dans le futur, s’est écrasé dans l’océan Atlantique, près de la côte de la Mauritanie, a rapporté le Middle East Monitor (MEMO).

Selon un rapport du MEMO, une fusée lancée par la Chine le 5 mai à destination de l’espace, a changé de cap et est retourné s’écraser sur la terre dans les eaux de l’ouest de la Mauritanie. Il s’agit, en réalité, d’une seule pièce d’une fusée Long March 5B (CZ-5B), pèsant près de 18 tonnes et servant de colonne vertébrale à la fusée, ayant pour mission de lancer une capsule cargo et un vaisseau spatial de nouvelle génération dans l’espace, qui seraient ensuite utilisés pour envoyer des astronautes sur la lune depuis la station spatiale chinoise.

La chute de la pièce de 17,8 tonnes de la fusée a été détectée et suivie par une unité de l’US Air Force, le 18è Escadron de contrôle spatial, qui suit les débris spatiaux sur l’orbite de la Terre. Il a été émis l’hypothèse qu’il atterrirait quelque part en Afrique, aux États-Unis ou en Australie, et qu’il toucherait très probablement l’eau, avec peu de probabilité qu’il atteigne la terre. Les débarquements de débris spatiaux et les restes de roquettes sont presque toujours planifiés par les opérateurs, mais ne sont parfois contrôlés que lorsqu’ils sont ramenés sur terre, ce qui laisse des atterrissages incontrôlés comme celui-ci, un événement improbable ou presque. La dernière descente majeure non contrôlée a été celle du Salyut-7 russe de 39 tonnes en 1991.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.