Reprise des classes au Bénin : L’inquiétude toujours persistante chez les parents d’élèves

Des acteurs de l’enseignement scolaire et universitaire retrouvent le chemin des classes, ce 11 mai 2020. Après le congé anticipé et prolongé lié à la Covid-19, les écoles, collèges et lycées rouvriront avec quelques spécificités.

 

A lire aussi:

Les assurances du gouvernement Talon sont loin de rassurer les parents d’élèves et les acteurs du système éducatif béninois. La décision du gouvernement de rouvrir les classes, en cette période où la courbe des cas confirmés est ascendante, inquiète, à juste titre, les parents qui verront leurs progénitures s’exposer dangereusement à cette pandémie.

« Vous savez bien que les enfants sont des porteurs sains. Mais ces derniers pourront contaminer les membres de leurs familles qui sont, en majorité, des sujets vulnérables. C’est là, ma plus grande inquiétude, puisque les mesures envisagées ne me rassurent guère », s’inquiète Maïmouna, veuve et mère de 4 enfants, tous scolarisés. Tout comme elle, des parents sont embarrassés, quant à l’envoi ou non de leurs enfants à l’école, ce lundi 11 mai.
Dans les CEG, les responsables, même s’ils approuvent la décision d’une reprise des classes, ne savent à quel saint se vouer, compte tenu de l’insuffisance notoire des salles de classes dans ces établissements. « Nous aimerions bien respecter la distanciation d’au moins 1 m dans les classes, mais nous ne le pourrions pas. Les effectifs étaient déjà pléthoriques, ce qui justifiait l’existence des classes ‘volantes’. A l’impossible, nul n’est tenu, dit-on », se désole un responsable d’un établissement situé dans la commune de Sèmè-Podji.
Pour le directeur départemental de l’enseignement secondaire, de la formation professionnelle et technique de l’Ouémé, « un suivi rigoureux sera fait dans les différents établissements, publics comme privés, aux fins d’un respect strict des mesures prises et envisagées par le gouvernement ». « La situation est sous contrôle et nous y veillerons pour une sécurité sanitaire de nos enfants », a-t-il ajouté.
« Les enfants ont eu le congé anticipé avec seulement 3 cas confirmés de covid-19. Aujourd’hui, le Bénin a franchi la barre de 200 cas et c’est en ce moment qu’on décide de rouvrir les classes des écoles. Ça craint en tout cas », émet Jacques, parent d’élève, qui gardera, soutient-il, ses deux enfants à la maison pour la première semaine de reprise, afin de mieux comprendre les dispositifs mis en place pour la sécurité des apprenants.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus