Pays musulmans: succès époustouflant des sites p0rno, malgré la crise sanitaire et le Ramadan

Pays musulmans: succès époustouflant des sites p0rno, malgré le Ramadan

En cette période de confinement et de distanciation sociale pour cause de coronavirus, les sites p0rn0 remportent un succès époustouflant. Le Maghreb, région fortement dominée par l’Islam, ne fait pas exception, malgré le Ramadan. Bien au contraire …

Pendant le mois du ramadan, mois de piété et recueillement par excellence, il est proscrit d’avoir des relations sexuelles entre le lever et le coucher du soleil. Il est même interdit de provoquer volontairement une éjaculation. Mais au Maghreb, région de l’Afrique prédominée par l’islam, les sites proposant des contenus p0rn0graphiques ne se sont jamais aussi bien portés, pendant cette période de ramadan marquée par la crise sanitaire.

Dans une étude de Sputnik sur le nombre de recherches effectuées ces trois derniers mois, pour «s*xe», «p0rn0» ou encore pour la chaîne pornographique «XNXX», les résultats sont plus qu’inattendus. Selon le média, dans toute cette région ( Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Mauritanie) la recherche de ces mots clés à caractère sexuel est largement dominante. L’analyse comparative avec le mot «coronavirus» et «كورونا» (coronavirus en arabe), réalisée sur Google Trends* en est la preuve.

“Dans l’ensemble des pays du Maghreb, la courbe est presque identique. Les recherches Google à caractère p0rnographique et s3xuel dépassent largement celles liées au terme «coronavirus».” Ces tendances n’étonnent guère Rachid Aboutaieb. Interrogé par Sputnik, le président de l’Association marocaine de sexologie estime que la période de confinement est favorable à de telles dispositions.
«Les internautes, au Maghreb comme ailleurs, ont davantage de temps libre. Ils passent le plus clair de leurs journées chez eux, dans le confort de leur foyer… C’est ce qu’il faut pour avoir l’esprit dégagé pour des pensées s3xuelles à volonté», explique-t-il. «En ces temps d’oisiveté, les internautes maghrébins, souffrant de diverses frustrations, cherchent surtout un contenu qui les soulage, pas le coronavirus qui ne va qu’exacerber leurs angoisses», ajoute-t-il.

Le p0rn0, même pendant le ramadan

Selon Sputnik , on observe une explosion au Maghreb, pendant le mois saint, du nombre de recherches sur Google pour des thèmes sexuels. Les courbes le montrent clairement, ni «ramadan», ni même «coronavirus» n’ont pu détrôner les requêtes s3xuelles toujours élevées dans la région. Si ce type de recherche a drastiquement chuté au cours de la première semaine du ramadan, il est remonté tout de suite après.

Pour Rachid Aboutaieb, président de l’Association marocaine de sexologie, cette tendance défie même le sacré. «Certes, le sentiment de religiosité est plus marqué chez le jeûneur au début du mois saint, mais passés les six ou sept premiers jours, les habitudes de consommation sur le web reprennent ensuite, tout naturellement.» Mais, toujours selon Sputnik, au-delà du confinement et du mois de ramadan, les visites des sites à caractère s3xuel restent élevées tout le long de l’année dans les pays à majorité musulmane.

En 2015, le Maroc a été classé 5e plus grand consommateur de contenu p0rn0graphique sur le net au monde. Le top 10 de ce classement établi par le webzine américain Salon.com est dominé par des pays musulmans. Le royaume est précédé, dans l’ordre, par le Pakistan, l’Égypte, le Vietnam et l’Iran. Il est suivi par l’Inde, l’Arabie saoudite, la Turquie, les Philippines et la Pologne. De quoi donner à des commentateurs comme Alex Hawkins de solides arguments pour tourner en dérision ces pratiques musulmanes peu orthodoxes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.