Nigéria: « Les camions de Dangote ont tué plus de personnes en 1 mois que la Covid-19 »

Violemment taclé dans un tweet par Femi Fani-Kayode, ancien ministre et chef du Parti démocratique des peuples, qui l’accuse de faire tuer les populations par ses camions et de faire du transfert illégal de terroristes, Aliko Dangote réagit et clarifie.

A lire aussi:

Dans un post publié ce jeudi 28 mai 2020 sur son compte Twitter, l’ancien ministre, Femi Fani-Kayode, a accusé l’homme d’affaire Aliko Dangote de tuer les populations par ses camions. « Pourquoi les camions Dangote ont-ils tué plus de personnes en un mois au Nigéria que la Covid-19 et le paludisme et comment s’en sortent-ils?« , lit-on dans le tweet de l’ancien ministre.

Le chef du Parti démocratique des peuples n’est pas resté sur cette grave accusation. Il est allé assez loin en accusant le groupe de l’homme d’affaires, le plus riche d’Afrique, de transporter du nord vers le sud, des terroristes. « Pourquoi font-ils passer quotidiennement des milliers d’almajiris, de combattants de l’ISWA et de Boko Haram et des bergers peuls dans le sud? Que fait Aliko Dangote? « , s’interroge l’ancien ministre dans son tweet.

Des accusations qui n’ont pas laissé indifférent l’homme d’affaires. Dans un courrier, en date de ce 27 mai, signé par Anthony Chiejina, directeur de communication du groupe, et adressé au Président-directeur général d’Ohanaeze Ndigbo, John Nwodo, le groupe Dangote réfute ces accusations de l’ancien ministre.

Dans son courrier, le groupe Dangote a, non seulement nié les allégations du ministre, mais il a invité le public à dénoncer ceux qui mènent de telles activités illégales. Dans sa lettre, Dangote a précisé que ses camions sont autorisés à transporter uniquement du ciment, du calcaire, du gypse de haute qualité, du sucre, du sel, des assaisonnements et des sacs de marque.

Ainsi, invite-t-il le public à signaler tout conducteur de camion Dangote impliqué dans des activités de transfert ou de transport illégales de djihadistes, en relevant les détails sur le type de camion, le contenu, la couleur, le numéro de plaque, l’emplacement et, si possible, prendre des photographies.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus