Nigéria: 60 personnes tuées par des bandits dans le nord-ouest

Dans l’Etat de Sokoto, plusieurs attaques coordonnées ont visé des civils, faisant 60 morts, selon des sources sécuritaires, qui imputent ces assauts aux groupes armés constitués de bandits.

A lire aussi:

« 60 cadavres ont été amenés à l’hôpital depuis hier soir », mercredi, a expliqué une infirmière de l’hôpital général de Sabon Birni, soulignant également avoir reçu également de « nombreux blessés par balles ». A en croire une autre source, les bandits ont tué 16 personnes à Garki, 13 à Dan Aduwa, 22 à Kuzari, 07 à Katuma et 02 à Masawa, faisant un bilan global de 60 morts.

A LIRE AUSSI: Libération au Nigéria de 8 marins enlevés au large du Bénin

« Tous les morts ont été abattus par balles, et la plupart ont été visés à la tête, ce qui leur laissait peu de chance de survie », a rapporté un médecin de l’hôpital, également sous couvert d’anonymat. Sabon Birni, à 175 km de la capitale de l’Etat, Sokoto, a été récemment la cible de nombreuses attaques, et, lundi, 18 personnes ont également été tuées dans des raids coordonnés sur cinq autres villages du district, selon des sources locales.

A LIRE AUSSI: Nigéria: une trentaine de hors-la-loi abattus par l’armée

Aucun organe officiel n’a commenté cette attaque, mais les sources de sécurité contactées par l’AFP ont assuré que la police locale tiendrait une conférence de presse d’ici la fin de la journée. Pays le plus peuplé de l’Afrique, le Nigéria est confronté à une situation sécurité notoire provoquée par les groupes armés, dont Boko Haram. Le gouvernement du président Muhammadu Buhari, qui mène une lutte acharnée contre les groupes armés, peine à gagner la bataille.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus