Luc Atrokpo, le culte de l’ingratitude ou le sacre de l’opportunisme ?

Ils sont nombreux ces candidats qui aspirent à diriger nos communes. Avec des profils diversifiés, chacun d’eux vient vendre ce qu’il n’a pas aux populations. C’est le cas de l’actuel Maire de Bohicon Luc Atrokpo qui se propose de jouer au héros qui sortira de l’inondation la municipalité la plus dense de notre pays.

A lire aussi:

Il faudra jeter un coup d’œil dans le rétroviseur pour se rendre à l’évidence, que Luc Atrokpo n’est pas la personne la mieux indiquée dans l’arène politique pour succéder à son mentor Léhady Vinangbon Soglo. Pour la petite histoire, Luc Atrokpo était un jeune présenté à Léhady SOGLO. En 2003, lors des premières élections Communales et municipales de l’ère de la décentralisation, les communes du département du Zou étaient quasiment acquises à la cause de la Renaissance du Bénin. Léhady Soglo en profita pour imposer Luc Attrokpo comme étant le premier Adjoint au Maire de Bohicon puis Blaise Ahanhanzo Glèlè d’Abomey.

Contre toute attente, les populations et les sages de Bohicon se sont insurgés contre le choix porté sur Luc Attropo parce qu’il n’est pas de Bohicon. Il y avait plusieurs manifestations spontanées dans la ville au cours desquelles les populations ont exprimé leur indignation et leur opposition manifeste à ce choix inattendu et douteux à travers des slogans très hostiles. Léhady envoya le chef de la collectivité Soglo (dah Soglo) sur une chaine de radio pour appeler au calme et convaincre les populations de la bonne foi des responsables du parti.

Quitte là! je m’installe

Devenu premier adjoint au Maire, Luc Attrokpo critiquait tous azimuts la gestion ou l’inaction ou les fausses promesses de son supérieur hiérarchique feu Paulin TOMADAGA. C’est ainsi qu’après réflexion, Léhady poussa feu Tomadaga à l’Assemblée nationale pour faire place à son poulain afin de lui permettre de se mettre en valeur. Il a été reconduit à la tête de la commune en 2008 sous les couleurs de la RB et toujours avec la bénédiction de son mentor Léhady Vinangnon Soglo.

Au congrès de la RB en 2010, Léhady élu Président de la renaissance du Bénin (RB) lui confia le Secrétariat Exécutif National du parti en toute confiance et se référait toujours à lui pour les questions cruciales et vitales du parti, lui confiant même tous les positionnements sur toute l’étendue du territoire. Léhady l’écoutait beaucoup, allait battre campagne pour lui en finançant sur fond propre le reprofilage et le rechargement des routes dans le Zou.

C’est Léhady qui avait fait construire le centre de santé de Lissèzoun et l’associait toujours à ses descentes dans les marchés. En fait, c’est le label Soglo qui l’a hissé là où il est.

En 2015, Luc Atrokpo a été reconduit avec Sanni Mama comme premier adjoint au Maire de la Commune de Bohicon (Le deal Léhady Saley fonctionnait toujours). Ensuite, il est allé à la Mairie de Cotonou voir Léhady pour solliciter son soutien afin d’être Président de l’ANCB, ce que ce dernier a fait innocemment. En guise de remerciement, vous avez suivi toute la campagne médiatique qui a été faite contre Léhady autour de son élection à la tête de l’ANCB. Ce dernier a dû se retirer de son poste au sein de l’institution.

Talon, le point de discorde

En 2016, pour le choix des candidats, Léhady s’était adjoint un certain nombre de personnalités du parti don Luc Attrokpo, Boniface Yehouétomin et bien d’autres pour mener à bien les démarches pouvant aboutir à l’identification du candidat que le parti devrait soutenir. Il parait même que c’est Luc qui serait le Président du comité sans oublier qu’il était en contact personnel avec plusieurs candidats dont TALON et ASG.

Pour preuve, c’est lui qui envoyait Armand Gansè le représenter à Cotonou pour les réunions de TALON. Mais au dernier moment, Armand Gansè a refusé de rejoindre la barque ZINSOU qui était le choix du parti, c’est d’ailleurs la pomme de discorde entre Atrokpo et Gansè jusqu’à ce jour. Gansè a refusé d’obéir aux ordres et ça Atrokpo ne le lui pardonne pas.

Connaissant Talon très rancunier, les ténors de Léhady dont Luc Atrokpo l’ont lâché pour faire allégeance au Président nouvellement élu. Mais voulant assumer son choix jusqu’au bout et être fidèle à ses pensées, Léhady n’y avait pas prêté flanc d’où la nécessité de se mettre ensemble pour élaborer le plan machiavélique de son éviction du parti suivit de sa révocation de la Mairie de Cotonou et de son enlèvement manqué.

Donc le rôle de Luc Atrokpo est connu. C’est lui le chef d’orchestre de la déstabilisation de Léhady Soglo, mais personne ne pouvait imaginer que c’est pour être Maire de Cotonou qu’il faisait tout ça.

Sur l’angle purement fonctionnel, j’ai été à Bohicon, à Abomey Parakou. je connais Calavi, je suis né à Cotonou et j’y réside. Mais franchement, les réalisations énormes, gigantesques de Luc Atrokpo ne sont pas sur le terrain. C’est seulement à la télé qu’il a fait beaucoup parce qu’il sait alimenter la presse qui surdimensionne sa communication y compris au sujet des cartes d’identité faites aux femmes, les paquets de ciment donnés ici et là, les présents remis directement main à main etc. Alors qu’à côté à Abomey, il y a plus de voies pavées sans que Blaise Ahahanzo ne fasse autant de tintamarre.

J’ai vu des écoles à Bohicon sans matériels, pourtant les jeunes applaudissent à la télé sans aller sur le terrain. Connaissez-vous Bohicon ?Faites-y un tour !!

Si ce n’est pas le projet d’asphaltage, et le projet d’aménagement de certaines communes (PAURADE) entamé sous le Président Boni Yayi, le bilan de Luc Attrokpo est à la télé car sur le terrain la terre rouge ne facilite pas les choses.

Je n’ai rien vu de mieux qu’Abomey, Parakou, encore moins Cotonou. Et si tant est qu’il est un développeur avec des échangeurs, des passages supérieurs, des routes bitumées, des écoles bien fournies à la télé ou sur les réseaux sociaux, il devrait choisir d’être Maire de Zogbodomey, Za-kpota, Agbangnizoun, Ouinhi, So-Ava pour laisser ses empruntes au lieu de venir à Cotonou qui n’à rien de comparable à Bohicon et où beaucoup de choses ont été faites. La population doit allumer sa cervelle pour éviter un nouveau piège politique.

#EvaristeTchékpo

5 commentaires
  1. Bertin dit

    Mon cher TCHEKPO, laissez votre coeur se repose. Pourquoi votre cœur est mouvement. Si malgré tout ce que vous avez raconté dans votre texte, et surtout
    <>, Luc ATROKPO n’était pas affaibli et aujourd’hui, il est candidat à Cotonou, il faut savoir que ce n’est pas l’argent qui fait la politique. Mr Luc, l’Agrégé en politique a vu son homologue Patrice Talon et ils ont fait leur plan et voyant que ce projet est sur le plan d’être rentable, la jalousie commence. Mais, gardez ceci quelque part mon frère Évariste. IL N’Y A PAS CE POLITIQUE, QUELQUE SOIT SA PUISSANCE ET QUELQUE SOIT LA POLITIQUE MENÉE POUR DÉSTABILISER TOTALEMENT LUC
    ATROKPO COMME VOUS LE PENSEZ.

  2. Jangar dit

    Qui tue par épée, périt par épée. Luc connaîtra le même que Lehady et pour celui-là, ce sera pire. J’en passe

  3. Abdoul-Gafary dit

    Laissons Dieu juger tous les injuste envers
    leurs frères

  4. Saturnin. dit

    DIEU EST LA SOLUTION.

  5. George dit

    Le ridicule ne tue pas au Bénin. Laissez dieu en dehors de vos histoires de politique et de béninois érie

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus