« Le Bénin d’aujourd’hui est un Bénin homogène », Komi Koutché

Dans un entretien exclusif accordé au site d’information « Financial Afrik », l’ancien ministre de l’économie et des finances passe au scanner l’état de santé financière du Bénin. Pour l’ex-argentier national, bien qu’il est difficile de voir clair, parce que « le Bénin d’aujourd’hui est un Bénin homogène », il y a bien des indicateurs qui montrent que le pays ne se porte pas assez bien économiquement.

A lire aussi:

Le Bénin, sous le régime du président Patrice Talon n’a pas une situation économique envieuse. C’est du moins l’analyse faite par l’ancien argentier national, le ministre Komi Koutché, en exil aux Etats-Unis. Selon lui, le pays est devenu une économie d’endettement, malgré la multiplicité des taxes instaurées depuis 2016. A l’en croire, les possibilités d’appréciation des performances réelles n’existent pas et seul le gouvernement communique ce qu’il veut comme performances. « Toute tentative de contradiction est réprimée par une systématique convocation par la fameuse cour dite CRIET. Mais le moins que je puisse vous dire est que les performances réelles ne sont pas celles qui sont communiquées« , affirme-t-il. Pour le ministre Komi Koutché, il suffit de faire une analyse basée sur le bon sens. Par exemple, au départ du régime Boni Yayi, le taux de croissance était de l’ordre de 5,2% et le ratio d’endettement de l’ordre de 41,50%, ce qui peut être confirmé à la lecture du rapport de surveillance multilatérale de l’UEMOA, se rapportant à cette période, indique-t-il. L’encours de la dette qui correspond au pourcentage de 41,50% était de l’ordre de 2 100 milliards de FCFA, un chiffre disponible au bulletin statistique de la caisse autonome d’amortissement, a-t-il poursuivi.

A lire aussi: Fermeture du consulat général du Bénin près le Gabon: Faustin Kpanou remercie ses collaborateurs

Mais, depuis quelques années, fait-il remarquer, le taux d’endettement avoisinait les 60% déjà, le gouvernement a mis en place à partir de 2019 une opération dite de rebasage, qui a consisté à revoir les bases d’élaboration des comptes nationaux en considérant 2016, année de prise de pouvoir par le Président Talon, comme année de référence. « Une telle opération, précise Komi Koutché, a eu pour effet de réduire au strict minimum, les performances macroéconomiques de 2016 et donc de générer de nouveaux indicateurs qui embellissent l’image desdites performances. « Ainsi donc, le ratio d’endettement qui tournait autour des 60% en 2018, est redescendu aux environs des 40%, en tout cas ‘’largement en-dessous des 50%’’, selon les mots du ministre d’Etat en charge du développement, dans une récente présentation. », a-t-il affirmé. Mais dans la réalité, poursuit l’ancien argentier national, selon une compilation faite à partir des chiffres du bulletin statistique de la caisse autonome d’amortissement, la dette du Bénin s’est accrue en terme absolu d’environ 3 000 milliards de FCFA, soit en terme relatif de 150% seulement en moins de 5 ans. Malgré cet accroissement de la dette, les conditions de vie des populations n’ont fait que se dégrader avec une incapacité de l’Etat à faire face à de nombreuses obligations essentielles, a-t-il indiqué.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus