« La Chine ne permettra pas aux États-Unis de prendre en otage le Conseil de sécurité »

Les Etats-Unis ont demandé une réunion extraordinaire du conseil de sécurité des Nations Unies, qui se consacrera au projet de loi chinois controversé sur la sécurité nationale à Hong Kong. Une demande que la Chine a condamnée, accusant Washington de « prendre en otage » le Conseil de sécurité.

A lire aussi:

Alors que la Chine a voté, jeudi, la loi sur la sécurité de Hong Kong, les Etats-Unis et leurs alliés se sont associés à l’opposition pro-démocratie hongkongaise et ont exprimé leur mécontentement et appelé à des sanctions contre Pékin. Selon eux, ce texte législatif rogne les libertés du territoire semi-autonome du sud de la Chine.

Le puissant pays d’Asie a réagi vivement et indique que « le Conseil de sécurité n’est pas un outil que les États-Unis peuvent manipuler à leur guise ». Lors d’un point de presse régulier, Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a martelé que « la Chine et les pays épris de justice ne permettront pas aux États-Unis de prendre en otage le Conseil de sécurité pour leurs propres intérêts ».

Ce texte de loi intervient, après les manifestations monstres à Hong Kong en 2019 contre l’influence de Pékin, qui ont renforcé un courant pro-indépendance. Le projet prévoit de punir les activités séparatistes, « terroristes », la subversion, ou encore les ingérences étrangères dans l’ex-colonie britannique. Les Etats-Unis, mais aussi le Royaume-Uni, l’Australie et le Canada ont exprimé leurs craintes.

La « Loi fondamentale », la mini-constitution, qui préside aux affaires de Hong Kong, depuis sa rétrocession en 1997, oblige les autorités hongkongaises à mettre en place une loi sur la sécurité nationale. Mais une initiative dans ce sens en 2003 avait provoqué de grandes manifestations et le projet a ensuite été mis sous le tapis. Pékin perd désormais patience et veut donc mettre en place une législation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus