Génocide rwandais: l’ex-ministre de la défense Augustin Bizimana décédé

Le Mécanisme des tribunaux pénaux internationaux (MTPI) a annoncé le décès d’Augustin Bizimana, un fugitif depuis plusieurs années, dans le dossier du génocide de 1994, au Rwanda.

Dans un communiqué rendu public ce vendredi, le Mécanisme des tribunaux pénaux internationaux (MTPI), structure chargée d’achever les travaux du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), a annoncé la mort d’Augustin Bizimana. A en croire cette dernière, son décès, dont la date est estimée à août 2000, « a pu être confirmé à l’issue de l’identification formelle des restes de son corps retrouvés » à Pointe-Noire, au Congo.

A LIRE AUSSI: Rwanda: le présumé financier du génocide, Félicien Kabuga, arrêté en France

L’annonce de la mort de ce cacique du régime, considéré comme principal suspect dans le génocide rwandais, intervient quelques jours après l’arrestation de Félicien Kabuga, un autre gros suspect. Après plus de 23 ans de cavale, Félicien kabuga, surnommé présumé financier du génocide, a été arrêté, samedi, en banlieue parisienne. A l’ouverture de l’information judiciaire, il a plaidé pour être jugé en France.

“Avec l’arrestation de Félicien Kabuga, samedi dernier, et la confirmation, aujourd’hui (vendredi), du décès d’Augustin Bizimana, le Bureau du Procureur a ainsi retrouvé deux des trois principaux fugitifs mis en accusation par le TPIR”, a déclaré le Mécanisme créé par l’ONU.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus