@Intelligences Infos

Echange de tirs entre les armées de la Corée du nord et la Corée du sud

Dimanche, les troupes nord-coréennes et sud-coréennes ont échangé des tirs dans la zone démilitarisée. L’armée sud-coréenne n’a fait aucune victime et les autorités ont déclaré qu’il était peu probable que la Corée du Nord fasse des victimes, selon AP.

Les chefs d’état-major interarmées des États-Unis à Séoul ont déclaré dans un communiqué que des soldats nord-coréens avaient tiré sur un poste de garde sud-coréen à l’intérieur de la zone frontalière. Les troupes sud-coréennes ont répondu à 20 reprises avec 20 séries de coups de semonce avant d’émettre un avertissement.

Les responsables sud-coréens pensent que les tirs de la Corée du Nord n’étaient pas une provocation calculée, bien que l’armée de Séoul ait indiqué qu’elle continuerait d’examiner s’il y avait une quelconque motivation pour l’action.

Il s’agit de la première confrontation violente entre les deux pays frontaliers depuis 2017 et survient après des semaines de rapports contradictoires sur la santé du dictateur nord-coréen Kim Jong-un. L’échange de tirs intervient un jour après que la Corée du Nord a diffusé une vidéo de Kim Jong-un visitant une usine d’engrais à Suncheon.

C’était sa première apparition publique depuis des semaines au milieu de spéculations sur sa santé et sa localisation. Un haut responsable sud-coréen a déclaré dimanche que Kim Jong-un n’avait subi aucune intervention chirurgicale ni aucune autre intervention médicale comme l’avaient indiqué les précédents rapports, indique Politico.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.