Covid-19: un cadre de réflexions et d’actions mis en place par d’anciens ministres de la santé

Afin de soutenir leurs gouvernements dans les stratégies de riposte contre la propagation du coronavirus, d’anciens ministres de la santé se sont réunis pour mettre sur pied un cadre de réflexions et d’actions.

Un cadre de réflexions et de d’actions au service des plans de riposte contre la Covid-19 est installé ce mardi 12 mai 2020. C’est une initiative d’anciens ministres de la santé du Bénin, du Sénégal, de la France, de la Mauritanie et de la Tunisie. “Cette initiative regroupe des personnalités, ayant exercé d’importantes responsabilités dans le secteur de la santé dans leurs pays respectifs. Elle marque leur volonté d’offrir un cadre de réflexions et d’initiatives pour soutenir les pouvoirs publics dans les stratégies nationales de riposte à la Covid-19’’, a annoncé, dans un entretien, le ministre sénégalais de la Santé, Abdou Fall.

A lire aussi: Bénin: personne ne peut dire aujourd’hui qu’on guérit de la Covid-19, dixit candide Azannaï

Constitué d’Abdou Fall, Nora Berra, Dorothée Kindé-Gazard du Bénin, Samira Meraï-Friaa de la Tunisie et d’anciens ministres de la Santé de la France, le cadre de réflexion travaille déjà à élaborer un projet d’actions à soumettre aux gouvernants de leurs pays respectifs. “Nous n’avons aucun doute que nos propositions, qui s’inscrivent dans la ligne de renforcement des politiques nationales de santé, ne manqueront pas de susciter un intérêt pour les décideurs et les professionnels du secteur’’, a affirmé l’ancien ministre sénégalais. Selon lui, le but de leur démarche est ‘’de capitaliser les innovations et les bonnes pratiques engendrées par cette crise, d’aider à entretenir cette dynamique créatrice et de travailler sur les conditions d’émergence de partenariat de nouvelles générations entre l’Afrique et le reste du monde, dans le secteur de la santé’’. Bien qu’affirmant que, globalement, la situation sanitaire du continent face à la covid-19 est sous contrôle, il estime qu’un “devoir de vigilance absolue et de tous les instants s’impose, car il ne fait aucun doute que nos systèmes de santé, malgré les résiliences prouvées, restent encore faibles pour contenir une flambée de l’épidémie.”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.