Côte d’Ivoire: mauvaise nouvelle pour Albert Mabri à cinq mois de la présidentielle

L’ex-ministre de l’enseignement supérieur d’Alassane Ouattara, Albert Mabri, voit son camp se vider au profit du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly.

A lire aussi:

Le directeur de cabinet du président de l’UDPCI, Famoussa Coulibaly, s’est rallié à la candidature du chef du gouvernement, Amadou Gon Coulibaly. C’est une mauvaise nouvelle pour Albert Mabri, qui a été viré du gouvernement pour avoir contesté le choix du protégé du locataire du palais d’Abidjan. « Il n’y a qu’à voir les bonds prodigieux faits par notre pays pour s’en convaincre ! Car si le maître-d’ouvrage est le Président Alassane Ouattara, le maître-d’œuvre, qui a su conduire son équipe pour avoir ces résultats probants, est bien le Premier ministre Gon Coulibaly », Famoussa Coulibaly.

Pour ce dernier, le président Mabri ne lui a pas fait cas de ses ambitions présidentielles. «Je n’ai pas connaissance de ce que le président Mabri soit candidat à la prochaine élection présidentielle de 2020. Il ne m’a pas fait cas jusqu’à ce jour de ce projet », déclare-t-il. Après le départ de plusieurs militants de l’UDPCI, c’est une nouvelle désillusion pour l’ancien ministre.

Parti du gouvernement et désormais libre de tout contrat avec le RHDP, le Dr Abdallah Mabri Toikeusse n’a pas fait de déclaration sur son avenir politique. Rejoindra-t-il l’opposition ou va-t-il forcer la mouvance? Pour l’heure, très tôt de le dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus