Côte d’ivoire: désormais libre de ses mouvements, Laurent Gbagbo réagit

La chambre d’appel de la Cour pénale internationale a relevé, ce jeudi 28 mai 2020, une partie des restrictions contre Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Suite à cette décision, qui leur donne la liberté d’aller et de venir, l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, a réagi sur sa page Facebook.

A lire aussi:

Acquités à la CPI? Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ne seront plus empêchés de se déplacer en dehors des limites de la municipalité dans laquelle ils résident. Face à cette décision de la CPI, qui révoque une partie des conditions de mise en liberté, qui leur étaient imposées, Laurent Gbagbo a exprimé sa foi en Dieu. A l’en croire, il croyait à un dénouement de la situation. « Le Dieu que nous adorons, il faut croire en Lui (…) On ne voit pas Dieu. On dit, on voit ses oeuvres. Moi, j’ai vu les oeuvres de Dieu (…) Pendant cette crise, j’ai vraiment vu les œuvres du Seigneur. J’ai vu les œuvres du Seigneur. Il faut L’adorer, il faut croire en Lui (…) Ayons foi en Lui et prions. Il ne nous abandonnera pas », peut-on lire sur sa page Facebook de près de 160. 000 abonnés. 

En effet, dans son communiqué, la Chambre d’appel annonce qu’elle révoque les dispositions de ne pas se déplacer en dehors des limites de la municipalité dans laquelle ils résident dans l’État d’accueil, à moins d’y avoir été expressément autorisés au préalable par la Cour, de remettre au Greffe toutes les pièces d’identité, dont ils disposent, en particulier leur passeport, de se présenter chaque semaine auprès des autorités de l’État d’accueil ou auprès du Greffe et de se conformer à toute autre condition raisonnable imposée par l’État dans lequel ils seront libérés. Le même communiqué précise que « les autres conditions restent en vigueur ».

Pour rappel, la Cour pénale internationale (CPI) a « fait droit aux demandes d’acquittement » de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, et de Charles Blé Goudé, prononçant leur libération le 12 novembre 2020. Depuis lors, détenu depuis novembre 2011, le fondateur du Front populaire ivoirien (FPI) a pu quitter sa cellule de la prison de Scheveningen, à La Haye, et est mis en résidence surveillée. Mais aux dernières nouvelles, des restrictions sont levées et Laurent Gbagbo est désormais libre de ses mouvements.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus