Samuel Eto'o, ex-international [email protected] Cameroun Presse

Coronavirus: Samuel Eto’o révèle son rêve pour l’Afrique

Dans une interview accordée à RFI, l’ex-capitaine des Lions Indomptables du Cameroun, Samuel Eto’o, a abordé plusieurs thématiques qui sont de mise. Il en a profité pour révéler son rêve pour l’Afrique après la covid-19.

Sérieusement engagé à travers sa fondation dans la lutte contre la pandémie du coronavirus, l’ancien N°9 du Barça, Samuel Eto’o, a donné son point de vue sur la situation que traverse le monde entier au plan sanitaire. Des mesures de confinement à la leçon qu’il faut retenir de cette crise pandémique, Samuel Eto’o estime que l’humanité toute entière devrait comprendre que nous sommes tous des êtres humains. “Noirs, blancs, rouges, jaunes, notre préoccupation était de sauver nos vies. Face à la vie, on a bien compris que nous restons tous les mêmes. Mêmes ceux qui sont très riches étaient bloqués, étaient confinés chez eux”, a déclaré Samuel Eto’o, qui espère un changement positif et consciencieux de l’Afrique, après cette maladie du coronavirus.

“Moi, mon rêve après tout cela, c’est que cette Afrique change vraiment et qu’on soit conscient de la chance que nous avons de vivre dans ce beau continent aussi riche. En Afrique, on a une belle histoire, mais je crois qu’on peut faire beaucoup mieux sans compter sur les autres parce que, si vous regardez, nous sommes le continent le plus riche, mais paradoxalement le plus pauvre aussi”, a-t-il ajouté.

A en croire Samuel Eto’o, il faut un sursaut d’orgueil, il faut qu’on sache se mettre ensemble pour le développement de l’Afrique. “On ne sera jamais d’accord, mais l’intérêt général, c’est l’intérêt général ! L’intérêt de notre continent doit primer sur tout. Il faut créer beaucoup plus d’emplois, donner la possibilité à cette jeunesse-là de pouvoir travailler. Je pense que c’est ce qu’il faut faire. Il faut permettre aux Africains qui veulent investir dans notre continent d’avoir la priorité sur certaines choses et d’avoir des avantages aussi, parce que nous sommes nés dans ce continent-là et il est normal qu’on revienne et que l’on ait certains avantages pour pouvoir investir dans notre continent”, a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.