Coronavirus: 30 % des tests basés sur la PCR ne sont pas fiables

Le test le plus commercialisé ces derniers mois dans le monde est celui de Covid-19. Si ce test de Coronavirus permet aux citoyens de connaître leur état sérologique quant à cette pandémie, des scientifiques émettent des réserves sur la fiabilité de ces tests adoptés.

A lire aussi:

« Un test n’est jamais fiable à 100% », alertent les scientifiques sur la vague de dépistage que relisent les dirigeants des différents pays du monde. Pour le docteur Mohamed, urgentiste et spécialiste des questions épidémiologiques, le test de Coronavirus réalisé sur la base du Prélèvement des cellules nasales profondes (PCR) n’est fiable qu’à environ 70%. Ainsi donc, précise-t-il, il est possible d’avoir des « faux négatifs », c’est-à-dire, d’être testé négatif tout en étant porteur du virus. Aussi, ajoute-t-il, compte tenu d’une mauvaise manipulation des kits, le résultat pourrait s’avérer positif puisqu’ayant été contaminé par un sujet porteur.

A lire aussi: Covid-19: pas de doute sur la qualité des tests utilisés au Bénin, Pr Hounkpatin certifie

Dans un article publié dans « Cnews » en début de ce mois de mai, le docteur Jimmy Mohamed a évoqué les raisons qui pourraient justifier de tels résultats sur les sujets testés.

Pour le PCR, le prélèvement dans les fosses nasales se fait via une technique particulière, qui n’est pas simple. En effet, le coton-tige doit aller de façon perpendiculaire au palais, quasiment au niveau des sinus. C’est assez profond. Plusieurs centimètres doivent rentrer dans les fosses nasales. « Cette technique de prélèvement n’est pas facile», signale Jimmy Mohamed qui affirme qu’un faux geste pourrait conduire à un résultat biaisé.

Aussi, ajoute le docteur, le coronavirus n’est pas retrouvé dans les fosses nasales à tout les stades de la maladie. « Au moment où l’on va réaliser le test, le virus est peut-être déjà dans les poumons ou dans le sang puisque chaque personne n’exprime pas le virus de la même façon », a-t-il signalé.

Dans une revue publiée dans « sciences et santé », le collectif des scientifiques alerte aussi sur la fiabilité du Test de dépistage rapide (TDR). Comme pour les autres tests, le TDR n’est fiable qu’à 90% environ.

Les méthodes adoptées par le Bénin

Le gouvernement béninois a décidé du dépistage massif de certaines couches de la société jugées au premier plan. Il s’agit des enseignants, des agents de santé et des agents des forces de sécurité et de défense. Et pour un résultat fiable, le gouvernement a opté pour un double dépistage.

Selon les informations fournies à Bénin Web Tv par la cellule de riposte contre le Coronavirus au Bénin, les agents assermentés font d’abord le TDR. Ce test consiste à piquer au bout du doigt afin de recueillir le sang. Au bout de 15 minutes, le résultat du sujet sort et situe tout le monde.

Selon le protocole, informe la cellule, « avec le résultat du TDR, il était inutile d’aller au laboratoire pour le PCR. Mais malheureusement, il y a des tests qui donnent positifs et se révèlent négatifs au laboratoire avec le PCR». « Aujourd’hui sur le terrain, les agents ne se contentent que d’un seul test, ce qui pourrait porter de doute sur les résultats obtenus », alerte un épidémiologiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus