Contrôle des 77 communes du Bénin : UP versus BR, un combat de gladiateur

En attendant les grandes tendances issues du scrutin communal du 17 mai, deux formations politiques semblent se tailler la part du lion. L’Union progressiste et le Bloc républicain, deux partis pro-Talon se talonnent pour accéder au piédestal supérieur des communes du pays.

A lire aussi:

Le renouvellement des conseils communaux et municipaux sur l’ensemble du territoire national amorce son tournant décisif. Après le vote de ce dimanche 17 mai, déroulé sans heurts et sans incidents majeurs, en dehors de quelques actes inhérents à tous scrutins, les yeux sont rivés sur la Commission électorale nationale autonome (CENA). L’instance en charge du scrutin va délivrer les candidats en lice en proclamant dans les prochaines heures les grandes tendances issues de ces consultations électorales.

A lire aussi:   Bénin - Présidentielle 2021: Rogatien F. Alapini, un prétendant à la succession de Talon

Un tour dans les bureaux et centres de vote du pays et l’on se rend à l’évidence. L’Union progressiste et le Bloc républicain règnent en maître dans plusieurs localités du pays. Ces deux chapelles politiques de la mouvance présidentielle se tapent la part du lion si l’on s’en tient aux premiers dépouillements et comptes rendus de nos correspondants. Les trois autres partis que sont les Forces cauris pour un Bénin (FCBE), le Parti du renouveau démocratique (PRD) et l’Union démocratique pour un Bénin nouveau (UDBN) n’ont pas démérité.

Ils ne sont donc pas exclus du partage des sièges conformément aux nouveaux textes électoraux. Mais reconnaissons que l’UP et le BR, fort de leur participation au scrutin législatif avaient le vent en poupe. Le travail abattu a valu son pesant d’or et ils s’en sortiront probablement avec le maximum de sièges ce qui influencera la prochaine présidentielle.

Un combat de gladiateur

Si déjà à Cotonou, deux candidats du même bord politique (Union progressiste) se bousculent au portillon pour accéder au piédestal supérieur de la municipalité, alors le combat entre les partis siamois sera sans appel. Lors de la campagne électorale, les hostilités avaient été lancées au vu et au su de tous autour des thèmes. Pendant que l’Union progressiste avait pour slogan « Maintenons le cap », le Bloc républicain a préféré « Changeons de cap ».

Il s’en est suivi des répliques diverses sur les réseaux sociaux et plateformes digitales. Dans le 13è arrondissement de Cotonou, des jeunes se sont plaints à notre rédaction de ce que les visuels de leurs candidats sont vandalisés au fur et à mesure qu’ils affichaient par l’autre camp. Et vice-versa. Un climat de méfiance s’est instauré entre les deux partis politiques appartenant pourtant aux tenants du pouvoir. L’un soupçonne l’autre d’orchestrer la magouille ou un hold-up  électoral. Toute chose qui annonce la bataille autour de la gestion des municipalités.

A lire aussi:   MCA-Bénin II: bilan d'étape à deux ans de la fin du programme

Qui du Bloc républicain et de l’Union progressiste va contrôler la majorité des communes du pays ? En attendant l’élection, tous les esprits sont tournés vers la Commission électorale nationale autonome (CENA).

1 commentaire
  1. Israël houssou dit

    cher personnel si vous pouvez nous aider à vérifier ce qui s’est passé dans l’arrondissement de Zinvie , c’est dans Abomey calavi, concernant le vote du 17 mai ça serait bon avant de valider les voix
    c’est déplorable avec ce qui s’est passé . c’est du jamais vu . rien que du désordre
    ayez pitié et sauvez nous

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Bénin

Afrique

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus