Cameroun – Covid-19: un don de Maurice Kamto refusé par le ministère de la Santé

L’opposant camerounais, Maurice Kamto, à travers son initiative « Survie Cameroun » n’a pas pu contribuer à la lutte contre le coronavirus dans son pays. Et pour cause, le ministère de la santé, qui a refusé de réceptionner le don venant de sa part, souligne que son association n’est pas légale.

A lire aussi:

La crise de coronavirus ne sera pas une excuse pour marcher sur les lois qui régissent la république du Cameroun. Alors que Maurice Kamto, opposant et leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), s’est présenté avec d’importants matériels médicaux (10 000 masques barrières, 6 800 masques chirurgicaux et 950 tests de dépistage de Covid-19), le ministère de la santé n’a pas voulu réceptionner le don.

Le patron de la Santé au Cameroun, Dr Manaouda Malachie, a indiqué que la structure « Survie Cameroun » n’est pas une association reconnue, et que Maurice Kamto doit respecter les règles administratives édictées par le puissant ministre de l’Intérieur (Minat), Paul Atanga Nji. « Le monsieur se serait présenté individuellement qu’on aurait pu prendre son don sans problème, nous en avons besoin. Mais ce n’est pas parce que nous sommes en situation d’épidémie que nous devons mettre de côté nos lois et règlements« , explique le ministre.

Dans le camp du leader du MRC, on s’indigne du comportement du régime Biya face à la grave crise qui secoue le pays. « La cruauté, l’inhumanité et le dédain face à la détresse ne peuvent pas l’emporter« , a réagi le porte-parole de Kamto, qui rassure d’ailleurs que leur initiative ira jusqu’à son terme.

Pour rappel, le ministère avait déjà rappelé à l’ordre l’universitaire Maurice Kamto au début de l’initiative, notamment sur l’existence d’un fonds spécial de solidarité nationale mis en place par le président Biya à cet effet. Alors que les politiques se battent, la pandémie du coronavirus gagne du terrain. Le pays compte désormais 1 832 cas confirmés, dont 934 guéris et 61 décès.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus