Bénin – Parakou: « Il n’y a pas de peur que la mairie nous échappe », Théophile Yarou

L’élection du maire de Parakou est reportée, suite à la guéguerre au sein du parti FCBE, camp majoritaire. Contacté par Bénin Web Tv, Théophile Yarou, membre du Bureau politique du parti, se prononce sur ce qui s’est passé.

A lire aussi:

Le parti Forces Cauris pour un Bénin Émergent (FCBE), malgré sa majorité au sein du conseil communal de Parakou, est en difficulté. Le candidat présenté par le parti au poste de maire n’a pas obtenu la majorité absolue des suffrages exprimés. « Ils sont 17 au conseil communal de Parakou élus sur la liste FCBE. 15 ont voté pour le candidat présenté par le parti et 2 n’ont pas voté pour le candidat. Du coup, le candidat qui s’est présenté n’a pas obtenu la majorité absolue des suffrages », explique Théophile Yarou.

Il estime qu’il s’agit d’une situation dommageable qui peut s’expliquer par plusieurs raisons. Pour Théophile Yarou, en de pareilles circonstances, il y a beaucoup de paramètres qui entrent en jeu. « Soit les intéressés n’étaient pas convaincus, soit ils veulent obtenir des choses peut-être impossibles à leur donner, ou même parfois, ils peuvent monter ces genres d’enchères pour attirer l’attention des autres partis politiques qui souhaitent peut-être déstabiliser le camp qui a la majorité », a-t-il affirmé.

Le parti reste serein…

Pour Théophile Yarou, rien n’est encore perdu. Selon ses dires, le parti va opter pour un retour à la table de négociation, afin d’écouter les mécontents, qui ont fait échec à l’élection d’Aboubakar Yaya au poste de maire. « Le parti va se concerter. Le parti va discuter avec les intéressés pour comprendre leurs préoccupations », a-t-il confié à Bénin Web Tv.

Dans tous les cas, Théophile Yarou reste confiant que le poste de maire n’ira pas dans le compte du camp en face, qui est minoritaire. « C’est clair dans la loi que c’est le parti qui a la majorité absolue, à l’issue des élections, qui présente le candidat au poste de maire et aux postes des adjoints au maire. Il n’y a pas de peur que la maire nous échappe », a-t-il rassuré.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus