Logo du parti Union sociale libérale (USL)

Bénin: l’USL de Sébastien Ajavon sort de son silence avec quatre revendications

L’Union Sociale Libérale (USL) de l’opposant Sébastien Ajavon était face à la presse ce mardi 05 mai 2020. Absent de la scène politique depuis plusieurs mois, la formation politique de Sébastien Ajavon est sortie de son mutisme avec une liste de quatre revendications adressée au gouvernement du président Patrice Talon.

La dernière ordonnance de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) fait réagir l’Union Sociale Libérale (USM), dont l’opposant Sébastien Ajavon est président d’honneur. En effet, suite à une plainte de l’opposant, exilé depuis près de deux ans en France, la Cour africaine a ordonné à l’Etat béninois de suspendre l’organisation des élections communales de 2020.

L’attitude adoptée par le gouvernement face à cette décision de la CADHP n’est pas du goût de l’USL. “Au lendemain de la décision de la CADHP et dans une frénésie à nulle autre pareille, le gouvernement de Talon , par la voix de son porte-parole , a fait savoir qu’il ne respecterait pas l’ordonnance de la cour. Et plus encore, il décide de retirer aux citoyens béninois et aux ONG la possibilité de saisir directement la CADHP en cas de litige. Cette posture regrettable et grossière du gouvernement béninois est une preuve supplémentaire de l’état de pourrissement avancé de notre démocratie engendré par le régime Talon”, a déclaré le Porte-parole du parti.

Quatre revendications de l’USL

L’Union Sociale Libérale (USL) a profité de cette sortie médiatique pour évoquer ses revendications. Le parti appelle le gouvernement béninois à :

  • Respecter sa signature en évitant des remises en cause comme celle observée dans le retrait du protocole de la CADHP ;
  • Respecter la dernière ordonnance de suspension de l’organisation des élections municipales qui ne sont pas une exigence constitutionnelle à une date prévue, sauf à faire des calculs politiciens connus de tous . Devrons nous rappeler qu’il y a déjà un précédent et que des élections ont été déjà reportées au Bénin !!! ; 
  • Respecter toutes les décisions antérieures de la CADHP qui restaurent et réhabilitent monsieur Sébastien AJAVON dans ses droits politiques et civiques ;
  • Restituer à L ‘Union Sociale Libérale ses documents administratifs dont la confiscation par le gouvernement l’empêche d’exercer son droit légitime à animer la vie politique dans l’esprit du multipartisme intégral tel que voulu par la Conférence des forces vives de la Nation.

Le parti n’a pas manqué d’adresser ses remerciements et félicitations à l’endroit de ses militants qui lui sont restés fidèles. “Dans le silence assourdissant et une stratégie bien pensée nous triompherons de l’arbitraire et notre combat juste et franc portera ses fruits. Le bout du tunnel n’est plus loin”, a conclu Donklam Abalo

2 commentaires
  1. Sunday dit

    Un parti fictif. Il n’existe pas

  2. Houngbo dit

    Son bout de tunnel est a des milliers de kilometres de lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.