Bénin – Election du Maire de Bohicon: quel sort pour Armand Gansè ?

Le lundi 1er juin 2020, le Conseil communal de Bohicon sera installé. Ce même jour, le Préfet du département du Zou présidera la séance de l’élection du nouveau maire de la ville carrefour.

A lire aussi:

Au poste de maire de la ville de Bohicon, deux candidatures affichées s’observent au niveau du Bloc Républicain, parti majoritaire. Le premier candidat connu de tous, qui a été l’un des piliers de l’écrasante victoire du BR à Bohicon, a pour nom Armand Gansè. Le second, dont le nom est aussi agité depuis quelques jours, se nomme Rufino d’Almeida.

Très engagé et fin connaisseur de la politique locale à Bohicon, Armand Gansè, actuel Directeur de la Sogéma ne cache pas son ambition de prendre le contrôle de la ville carrefour. Mais la concurrence interne au BR est telle qu’il faut se poser des questions sur le sort qui lui serait réservé à l’issue des tractations. Va-t-il s’en sortir face à son challenger?

Et pourtant, le choix des électeurs est visible

S’il était donné aux populations de Bohicon de choisir directement leur maire, Armand Gansè serait le probable successeur de Luc Atrokpo. Malgré le système électoral qui donne pouvoir aux conseillers communaux de décider du sort de toute la commune, les populations n’ont pas manqué de montrer le chemin aux élus.

La forte mobilisation autour d’Armand Gansè lors des élections communales en dit long sur la volonté des électeurs de le voir à la tête de la mairie. Malheureusement, les lois électorales souhaitent que le sort de cette volonté soit confiée à un groupe de personnes qui n’ont peut-être pas la même vision que l’expression populaire.

Les issues probables pour le vote du lundi prochain

Avec ce qui se dessine, l’élection du nouveau maire de Bohicon, prévue pour le lundi 1er juin risque d’aboutir à un fiasco. Cette situation que subie l’Union Progressiste dans plusieurs communes malgré sa majorité, guette aussi le BR à Bohicon.

Si l’unanimité n’est pas faite autour du candidat qui sera présenté, on assistera simplement à un rejet. La deuxième issue, c’est l’élection d’Armand Gansè ou de son challenger. Et la troisième, qui sera une situation inattendue c’est l’élection d’un autre candidat autre que Rufino d’Almeida et Armand Gansè.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

A la une de l'actualité

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus