Hôtel de ville de la Mairie de Cotonou

Bénin – Communales 2020 : l’UP et la FCBE se partagent les communes à statut particulier

Au Bénin, deux formations politiques, l’une de la mouvance et l’autre de l’opposition se partagent les communes à statut particulier. C’est le verdict des urnes tombé au petit matin de ce jeudi 21 mai 2020 au niveau de la Commission électorale nationale autonome (Cena).

Sauf revirement, les trois communes à statut particulier seront contrôlées par l’Union progressiste (UP) de la mouvance présidentielle et la Force cauris pour un Bénin émergent (FCBE) de l’opposition. C’est ce qui ressort de la proclamation des résultats provisoires des dernières communales par l’institution en charge de l’organisation des élections au Bénin.

A Cotonou, l’Union progressiste (UP) vient largement en tête avec une majorité absolue des sièges, soit 30 sur 49 sièges à pourvoir. Il est suivi du Bloc républicain (BR), l’autre formation politique de la mouvance présidentielle, qui s’offre les 19 sièges restants. A l’instar de Cotonou, les progressistes se sont imposés sur le fil du rasoir avec 17 sièges sur les 33 disponibles à Porto-Novo. Quant au Bloc républicain (BR), il s’en sort avec un total de 16 sièges. Ceci, malgré la vague de démission de la dernière minute des candidats Cauris de la 19ème Circonscription électorale au profit du cheval blanc cabré.

Si l’Union progressiste (UP) conserve son hégémonie à Cotonou et dicte sa loi aux Républicains à Porto-Novo après l’exclusion du Parti du renouveau démocratique (PRD) pour n’avoir pas atteint le seuil des 10%, elle ne réussira pas cependant à s’imposer à Parakou. Sans tambour ni trompette, la plus grande formation politique de l’opposition, FCBE arrive en tête avec 17 conseillers municipaux sur les 33 sièges à pourvoir. Elle est suivie respectivement du BR qui obtient 12 sièges et les progressistes avec 4 sièges. Avec cette majorité, les Cauris sont en passe de prendre le contrôle du prochain conseil municipal de Parakou. C’est dire que Parakou échappe désormais au cheval blanc cabré.

En somme, les municipalités de Cotonou et de Porto-Novo seront fortement contrôlées par les progressistes tandis que les Cauris seront aux commandes de Parakou. Quant aux Républicains, ils devront se contenter de quelques communes ordinaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus